Rock

07 juin 2012 07:20; Act: 07.06.2012 10:59 Print

Kasabian assure la relève d'Oasis

LUXEMBOURG-VILLE - Avec leur quatrième album, les rockeurs de Kasabian sont passés à un niveau supérieur. Leur concert de dimanche est plus qu'attendu.

  • par e-mail

Ce groupe ne connaît pas le doute. À l'instar de nombre de ses collègues britanniques, d'Oasis à Muse, rien ne semble pouvoir les faire trembler sur la route du succès. Affichant, à l'image de leur chanteur Tom Meighan sur scène, une fière arrogance qui peut fasciner ou rebuter.

Présentés dès leurs débuts comme les successeurs d'Oasis, dont ils sont proches, les membres du groupe ont déjà démontré qu'ils étaient taillés pour les stades. La démesure ne leur fait pas peur, elle semble même être un moteur. De plus, leurs chansons, «Club Foot» en tête, qui sont de parfaits hymnes hooligans, sont régulièrement choisies pour illustrer les plus grands jeux vidéo de football.

Baignée dans le rock baggy de la scène de «Madchester», la musique de Kasabian revendique l'influence de groupes comme The Stone Roses ou Happy Mondays. Mais avec son quatrième opus, la bande originaire de Leicester a entamé une petite révolution. Produit, tout comme «West Ryder Pauper Lunatic Asylum», par le sorcier Dan the Automator (à la baguette sur le premier Gorillaz), «Velociraptor!» est certainement leur disque le plus abouti et le plus varié à ce jour. L'Américain y fait des merveilles, transcendant l'écriture pop («Let's Roll Just Like We Used To», «Goodbye Kiss» ou «La Fée Verte») et apportant sa touche électro («Switchblade Smiles»).

Kasabian semble pouvoir assurer la relève d'Oasis, et le groupe affiche ses ambitions. Dire que leur concert, repoussé et complet depuis longtemps, est attendu, relève de l'euphémisme.

Cédric Botzung

  • Kasabian, dimanche, 20h, à l'Atelier, à Luxembourg-Ville. Concert complet.

  • Plus de sortir