MUSIQUE

18 juillet 2012 11:55; Act: 18.07.2012 12:30 Print

Bon Iver et Poliça, deux bijoux à l’Abbaye

LUXEMBOURG - Deux groupes phénomènes investissaient l’Abbaye de Neumünster, mardi, devant une assistance comblée.

  • par e-mail

À propos de Poliça, Bon Iver confessait qu’il est «le meilleur groupe qu’il lui ait été donné d’entendre». Ces éloges donnaient un aperçu de la première partie de luxe qui a été proposée hier par l’Atelier, dans le cadre du festival OMNI, à l’Abbaye de Neumünster.

Aux côtés des deux batteurs, disposés au centre de la scène, et du bassiste, la chanteuse Channy Leaneagh se postait discrètement. Mais la beauté de sa voix, couplée aux rythmiques lourdes et profondes, rappelant parfois celles de Massive Attack, retenait largement l’attention. Des titres de leur magnifique album «Give You The Ghost», comme «Dark Star» ou «Happy Be Fine», en côtoyaient de nouveaux.

Si le changement de scène s’étirait, c’était pour la bonne cause. Bon Iver arrivait au centre d’une superbe scénographie, constituée de gros lambeaux de toile épaisse, éclairés de multiples couleurs, offrant différentes ambiances à mesure que la nuit tombait. Épaulé par huit musiciens, dont cordes et cuivres, Bon Iver naviguait entre ses morceaux plus enlevés («Minnesota, WI»), parfois même explosifs («Perth» et ses roulements de batterie) et ses titres plus épurés («Holocene», «Towers»). Sur ces derniers, la voix limpide et céleste de Justin Vernon s’élevait très haut du cœur de l’Abbaye.

Apogée dans ce moment de grâce, le sublime «Calgary» était enchainé avec «Lisbon, Oh» et «Beth/Rest», aux synthés 80's,. À l’issue d’un rappel ponctué par l’inusable «For Emma», le public quittait les lieux le sourire aux lèvres et les yeux brillants. Une certaine définition de la beauté nous fut proposée hier soir.

(Cédric Botzung)

Plus de sortir