Concert

14 juillet 2011 07:39; Act: 14.07.2011 11:03 Print

La Rockhal a trouvé son Prince mercredi soir

ESCH-BELVAL - Avec son équipe bluffante de musiciens, Prince a mêlé le funk au rock, la soul à la pop, pour un show éblouissant.

  • par e-mail

Des années que le public luxembourgeois l'attendait! Prince, l'un des artistes majeurs de ces cinquante dernières années, n'avait pas encore foulé le sol du Grand-Duché. Après avoir enchanté le Stade de France il y a quinze jours pendant presque trois heures, le Kid de Minneapolis ne pouvait décevoir une Rockhal pleine, mercredi soir.

Superstar assumée, l'artiste a pourtant surpris son monde, la jouant plutôt modeste pour son entrée sur scène. Laissant l'introduction du show à ses vassaux de musiciens, Prince est simplement apparu au milieu de la prestation vocale d'une de ses chanteuses, guitare en main. Enchaînant avec classe, le Kid de Minneapolis s'est mué en rock star, s'amusant comme un petit fou à dégainer les riffs de guitare. Pour une introduction très rock'n'roll!

Excès d'altruisme

Enfant du Midwest, les quelques mots pour son Amérique natale ont résonné dans toute la salle, au moins aussi puissamment que l'hommage rendu à la musique afro-américaine fut constant durant le spectacle. Après son premier set rock, c'est la grande soul des années 60 que célébraient Prince et son équipe de chanteuses. Grâce à leur voix exceptionnelle, ces dernières ont ramené le public à la grande époque de la Motown.

La jouant collectif, Prince a presque péché par excès d'altruisme. Mais lorsque les notes de «Purple Rain» se sont mises à résonner, c'est bien l'idole des années 80 qui réapparaissait sur les écrans géants. Souvent comparé à Michael Jackson, parfois opposés l'un à l'autre, le Kid de Minneapolis a rendu hommage au «roi de la pop», en se réappropriant «Don't Stop 'til you Get Enough».

Toujours surprenant, un show de Prince dépasse les formats préétablis en laissant une place aux temps morts. Pour mieux redémarrer ensuite! Faisant entrer le spectateur dans son univers aussi riche que sa discographie, la star n'avait pourtant pas parié sur la mise en scène préconisant une certaine simplicité mêlée à un visuel lumineux. Malgré une acoustique limite et une scène un peu basse, les fans sont repartis des étoiles plein les yeux. Rien ne pouvait remettre en cause le sacre du Prince en terre luxembourgeoise.

Thomas Holzer

  • Desarbres Bertrand le 19.07.2011 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    D'accord avec Stéphan et Nina. Plutôt déçu... beaucoup de "grands morceaux" des années 80 manquaient, et on est restés un peu sur notre faim :( Le son était insupportable sans boules quiès - heureusement, celles-ci étaient à disposition. Pour ce prix, on ne m'y reprendra pas de sitôt. Désolé.

  • Stéphan le 19.07.2011 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Prince entouré de musiciens de grand qualité. Malheureusement verdict final négatif. Son saturé, beaucoup de personnes autour de moi mettaient des boules quiès ou des morceaux de mouchoirs en papier dans les oreilles. Il y avait meme des personnes qui regardaient de l'extérieur de la salle. Très peu d'images de Prince sur le grand écran, juste un pauvre vumètre. Probleme technique ? honteux

  • Nina le 16.07.2011 22:54 Report dénoncer ce commentaire

    20 ans que l'on attendait de pouvoir assister à un concert de la star... et ... déception ! Distorsions... mauvais son...scène trop basse (pour les petits qui étaient loin...) peu de présence et de "show" du Sex Symbol... Des chanteuses aux voies merveilleuses certes... mais à la base c'est LUI que nous venions voir... 99 € (+ frais de résa) ça laisse un gout amer...

Plus de sortir