Contenu sponsorisé

25 septembre 2020 21:00; Act: 03.10.2020 08:04 Print

Un café de qualité sur fond de développement durable

La production d’un café de qualité va de pair avec la préservation de la biodiversité et l’amélioration des conditions de vie des caféiculteurs.

storybild

Un homme trie sa récolte de café, séparant les cerises rouges (mûres) des cerises vertes, au comptoir d'achat de Nyakiyumbu, situé dans la région du Rwenzori à l'ouest de l'Ouganda, le 29 mars 2019.

Une faute?

La qualité d’un café repose bien entendu sur ses arômes, ses saveurs, sur le savoir-faire qui consiste à en extraire toute sa richesse. Mais aujourd’hui, dans un monde qui évolue perpétuellement, la préservation de l’environnement, de la biodiversité, de l’écosystème agricole, l’amélioration des conditions de vie des producteurs locaux, font partie intégrante de la politique des grandes entreprises. Nespresso n’échappe pas à la règle et depuis plusieurs années, ses investissements et ses initiatives dans les pays producteurs de café, s’inscrivent dans une démarche de développement durable.

Le lancement en 2003 du programme AAA pour une Qualité Durable, en collaboration avec Rainforest Alliance en est l’illustration. Il vise en effet à assurer un approvisionnement en café de la plus haute qualité, à protéger voire restaurer les écosystèmes et à améliorer les conditions de vie des caféiculteurs et des autres membres de leur communauté. À cet égard, le café est payé entre 30 et 40 % plus cher que le prix du marché permettant ainsi aux producteurs de vivre décemment.

110 000 fermiers de 14 pays

Dès 2004, des centaines de fermiers au Costa Rica, au Mexique et en Colombie ont rejoint le programme et se sont engagés dans une méthode de production de café à la fois durable et respectueuse de l’environnement. De 63 000 caféiculteurs en 2014, ils sont aujourd’hui plus de 110 000 issus de 14 pays à collaborer et à œuvrer pour cet objectif commun. Parallèlement, 400 agronomes ont visité 170 000 fermes dans le monde pour y dispenser des formations et aider les cultivateurs à développer des projets dans le domaine de la gestion des eaux, de la biodiversité et du traitement équitable des ouvriers.

Si 95% du café Nespresso provient de ce programme AAA, le chiffre de 100% devrait être atteint d’ici la fin de l’année 2020. En tout cas, les parties prenantes dans cette opération en louent les bienfaits, à l’image de Rainforest Alliance: «C’est un exemple inspirant pour toute entreprise souhaitant s’engager pour un monde meilleur. Combinant l'expertise de Nespresso au niveau du café à nos connaissance en matière de durabilité et des pratiques agricoles, ce programme nous permet d'assurer un approvisionnement continu de café de très haute qualité en travaillant main dans la main avec les communautés caféicultrices locales».

Un plan d’épargne retraite

Rainforest Alliance n’est pas la seule ONG impliquée dans le programme AAA. Fairtrade International s’est également investie dans cette démarche depuis 2013. Aussi, l’approvisionnement en café est-il réalisé dans des fermes certifiées Fairtrade, situées notamment en Colombie, en Éthiopie, ou encore en Indonésie.

En 2014, un plan d’épargne retraite pour les agriculteurs colombiens a d'ailleurs été mis en place avec le soutien de quelques coopératives locales de caféiculteurs. S’il offre la sécurité nécessaire aux cultivateurs, ce fonds facilite également la transmission intergénérationnelle des fermes et augmente les opportunités des jeunes dans les régions productrices de café.

Les premiers virements ont été effectués en mai 2015! «Il s’agit d’un engagement fort en faveur de la justice sociale, de l’inclusion et des droits de l’homme... Toutes ces démarches sont cruciales pour pérenniser les activités des caféiculteurs et leur assurer des revenus sur le long terme», confie l’ONG Fairtrade International.