Formule 1

01 août 2011 07:54; Act: 01.08.2011 10:46 Print

Button s'offre le Grand Prix de Hongrie

Jenson Button a fêté de la meilleure des manières son 200e départ en Formule 1. Le Britannique de l'écurie McLaren-Mercedes a remporté un Grand Prix de Hongrie palpitant.

storybild

Button a devancé Sebastian Vettel et Fernando Alonso. (photo: DR)

Sur ce sujet

Il a fallu attendre les derniers tours pour que l'épreuve hongroise livre enfin son verdict. En tête à quinze tours du but, Lewis Hamilton (GB) a été rappelé à son stand pour chausser des pneus «mixtes» en raison d'une petite averse. Le coup de poker s'est avéré perdant et c'est son compatriote et coéquipier qui en a profité pour prendre la poudre d'escampette.

Button a finalement devancé la Red Bull de Sebastian Vettel et la Ferrari de Fernando Alonso (Esp). Grâce à son deuxième rang, l'Allemand a creusé encore un peu plus l'écart en tête du classement général. Hamilton, le héros malheureux, a terminé au pied du podium, juste devant Mark Webber (Aus/Red Bull) et Felipe Massa (Bré/Ferrari). Septième, Paul Di Resta (GB/Force India) a confirmé son statut de révélation de la saison.

Les spectateurs hongrois n'étaient pas habitués à un tel spectacle sur le Hungaroring. Grâce à la pluie - ce n'était que la deuxième fois dans l'histoire de ce circuit qu'un GP était couru en partie sur le mouillé - les dépassements ont été légions et Sébastien Buemi en a largement profité pour passer neuf (!) adversaires dans la première ronde.

Très agressif tout au long de l'épreuve, l'Aiglon a enchaîné sur un rythme d'enfer pour terminer à une belle huitième place. Quatre points inespérés pour le pilote Toro Rosso qui s'était élancé de la dernière ligne sur la grille de départ. L'affaire est belle pour Buemi qui a ainsi doublé son coéquipier Jaime Alguersuari (10e/Esp) au classement du championnat du monde.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).