Dakar 2016

13 janvier 2016 23:04; Act: 13.01.2016 23:08 Print

Peterhansel fait coup double et prend une option

Le Français Stéphane Peterhansel (Peugeot) a fait un pas vers un 12e succès dans le Dakar, après sa victoire sur la 10e étape mercredi.

storybild

Le véhicule de Stéphane Peterhansel.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Stéphane Peterhansel a gagné la 10e étape et pris la tête du général avec une avance confortable, à trois jours de l'arrivée à Rosario. Il a parcouru les 244 kilomètres de la spéciale en 3h58'32. Il a devancé son coéquipier Cyril Despres de 5'40, et le Russe Vladimir Vasilyev (Toyota) de 12'56. Sébastien Loeb (Peugeot) a signé le cinquième temps du jour, à 17'40.

Au classement général, Peterhansel compte désormais tout juste une heure d'avance sur son plus proche poursuivant, le Qatari Nasser Al-Attiyah (Mini). Le vainqueur 2015, parti en tonneau dès les premiers kilomètres, a perdu près d'une heure. Le Sud-Africain Giniel De Villiers (Toyota) complète le podium, à 1h12'31.

Sainz attend l'assistance

L'Espagnol Carlos Sainz (Peugeot), en tête au départ de l'étape, attendait toujours en milieu d'après-midi l'assistance à une trentaine de kilomètres de l'arrivée de la spéciale après une casse mécanique qui a ruiné tous ses espoirs de victoire.

Un niveau d'eau élevé dans deux rios distincts a conduit les organisateurs à repousser d'une heure mercredi matin le départ de la 10e étape, puis à raccourcir la spéciale du jour de 278 à 244 kilomètres.

Svitko en deux roues

Sur deux roues, le Slovaque Stefan Svitko (KTM) a gagné la 10e étape, alors que l'Australien Toby Price (KTM) conserve la tête du classement général. Svitko, dont c'est la première victoire d'étape sur le Dakar, a parcouru les 244 km de la spéciale du jour en 3h47'23. Il a devancé l'Argentin Kevin Benavides (Honda), de 2'54, et Price, de 5'47.

A trois étapes de l'arrivée à Rosario, l'Australien reste confortablement installé aux commandes du classement général,. Il compte 23'12 sec d'avance sur Svitko, et 34'15 sec sur le Portugais Paulo Goncalves (Honda), 4e de l'étape à plus de six minutes.

(L'essentiel/nxp/sda)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).