NBA

28 novembre 2017 08:05; Act: 28.11.2017 10:42 Print

Tony Parker et Joakim Noah ont fait leur retour

Parker et Noah ont fait leur retour en NBA quasi simultanément, après une grave blessure pour le meneur de San Antonio et une période sombre pour le pivot des New York Knicks.

op Däitsch
Sur ce sujet

À 35 ans, avec quatre titres de champion à son palmarès et plus de 1 300 matches dans le championnat de basket le plus relevé de la planète à son actif, Parker n'est plus un «rookie». Mais ce match contre Dallas restera longtemps gravé dans sa mémoire, pas tant pour ses statistiques personnelles (6 points et 2 passes en 14 minutes de jeu) que parce qu'il marquait la fin d'une longue attente. «J'ai failli verser ma larme (lors de la présentation des équipes), c'était très émouvant (...)», a-t-il expliqué.

«TP» n'était plus apparu sous le maillot des Spurs depuis le 3 mai dernier: lors du match N.2 des demi-finales de la conférence Ouest contre Houston, il s'était effondré au sol, foudroyé par une douleur à une cuisse. Victime d'une rupture du tendon quadricipital gauche, il avait dû être opéré et faire preuve de patience. Acclamé par les spectateurs de l'AT&T Center, le N.9 des Spurs a débuté la rencontre et s'est rapidement rassuré en marquant son premier panier après trois minutes de jeu au terme d'une série de dribbles dans la raquette qui ont fait sa réputation.

Noah n'est pas «indispensable»

Sans surprise, Gregg Popovich, qui le côtoie depuis ses débuts en NBA en 2001, n'a pris aucun risque et lui a rapidement fait regagner le banc. S'il n'était pas sur le parquet pour le «money time» où les Spurs ont définitivement distancé les Mavericks pour s'imposer 115 à 108, Parker a idéalement lancé sa 17e saison en NBA. «Cela faisait deux semaines que je me sentais prêt, mais j'ai préféré attendre pour éviter une rechute, je me suis tout de suite bien senti, avec beaucoup d'énergie pour faire ce que je fais de mieux, aider l'équipe à gagner», a insisté le joueur français le plus titré de l'histoire. Il ne manque plus que la star de l'équipe Kawhi Leonard, absent depuis le début de saison, pour que San Antonio, 3e de la conférence Ouest (13 v-7 d) soit enfin au complet.

Joakim Noah a attendu encore plus longtemps ce jour: son dernier match en NBA remontait au 4 février dernier. Depuis, il a été opéré d'une énième blessure (rupture de la coiffe des rotateurs de l'épaule droite) et a surtout purgé une suspension de 20 matches pour dopage après l'absorption d'un complément alimentaire contaminé. Si Parker reste incontournable à San Antonio, Noah, 32 ans, repart presque de zéro à New York. Il était théoriquement disponible depuis le 13 novembre, mais Jeff Hornacek, l'entraîneur des Knicks, ne l'avait jamais inscrit sur la feuille de match jusqu'à ce lundi. Élu meilleur défenseur de NBA en 2014, Noah a perdu beaucoup de crédit lors des trois dernières saisons perturbées par des blessures.

Salué par le public du Madison Square Garden, Noah n'a eu que trois minutes à se mettre sous la dent lors de la défaite des Knicks face à Portland (103-91). Mais il n'a pas boudé son plaisir et s'est démené avec deux points, un rebond et un contre. «Je ne considère pas chaque minute que je passe sur le terrain comme quelque chose de normal, c'est un honneur et cela fait du bien de rejouer», a-t-il insisté. Dans les autres rencontres de la soirée, Cleveland a signé une huitième victoire de suite à Philadelphie (113-91) avec 30 points de LeBron James, tandis que Boston, leader de la conférence Est, a chuté à domicile face à son dauphin Detroit (118-108). À l'Ouest, Houston continue d’écœurer la concurrence après sa 5e victoire de suite contre Brooklyn (117-103) et Golden State, sans Kevin Durant et Stephen Curry, a chuté à domicile face à Sacramento (110-106).

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.