Rugby

15 avril 2019 07:51; Act: 15.04.2019 15:04 Print

Le All Black McKenzie privé de Coupe du monde

L'arrière ou n°10 néo-zélandais, gravement blessé à un genou, a été écarté lundi de la sélection All Black pour la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre).

storybild

Damian McKenzie compte 23 sélections avec les All Blacks. (photo: AFP/Geoff Caddick)

Sur ce sujet
Une faute?

Damian McKenzie souffre d'une déchirure à un ligament croisé antérieur du genou droit, une blessure contractée en seconde période avec les Waikato Chiefs contre les Auckland Blues (33-29) samedi à Hamilton en Super Rugby. «Il pourrait être absent pendant huit à neuf semaines», a déclaré Hansen au sujet de McKenzie, 23 ans, qui a a joué soit arrière soit n°10 lors de ses 23 sélections. «C'est vraiment dommage pour lui, son opportunité en Coupe du monde s'est évanouie».

«Il est encore assez jeune pour probablement disputer les deux prochaines (Coupes du monde), et cela créé une opportunité pour quelqu'un d'autre», a confié Hansen. Un groupe de 41 All Blacks a été rassemblé pour le premier de leurs deux camps de préparation d'avant Coupe du monde. Au moins neuf Blacks sont actuellement sur la liste des blessés alors qu'Hansen a annoncé des nouvelles encourageantes pour deux joueurs majeurs: le centre Sonny Bill Williams et le troisième ligne aile Sam Cane.

Le Super Rugby, source de blessures

Williams pourrait être écarté pendant six semaines à la suite d'une opération d'un genou mais «beaucoup de gens reviennent après des blessures au cartilage, ce qui n'est pas un problème». De son côté, Cane a repris en avril l'entraînement avec de légers contacts après une fracture au cou lors du test-match contre l'Afrique du Sud à Pretoria en octobre dernier.

«Ce qui est important c'est qu'il revienne quand il sera prêt et en confiance», a estimé le coach néo-zélandais. Parmi les autres Blacks à l'infirmerie, en raison de blessures dans l'exigeant et éprouvant Super Rugby, figurent Owen Franks, Aaron Smith, Liam Squire, Luke Whitelock, Codie Taylor, Waisake Naholo et George Bridge.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.