Tennis

12 juillet 2018 16:04; Act: 12.07.2018 16:24 Print

Condamné pour avoir tenté de truquer un match

Un jeune Alsacien, accro aux jeux, a été condamné jeudi, à quatre mois de prison avec sursis, pour avoir cherché à corrompre un joueur de tennis français sur de petites compétitions.

storybild

Un jeune espoir du tennis français avait été approché. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Ce jeune homme, âgé de 21 ans et toujours lycéen, n'était ni présent, ni représenté devant le tribunal correctionnel de Paris. Reconnu coupable de «corruption sportive», il a été condamné à quatre mois d'emprisonnement avec sursis assortis d'une mise à l'épreuve pendant deux ans. Celle-ci consiste en une obligation de soins, de travailler et de «réparer les dommages causés par l'infraction». Le Parquet national financier (PNF) avait requis en juin six mois avec sursis et mise à l'épreuve.

Décrit par ses proches comme accro aux jeux, le jeune homme avait été interpellé en février, dans la banlieue de Strasbourg. Entre septembre et octobre 2017, il avait contacté sur les réseaux sociaux un jeune espoir du tennis français, lui proposant, par écrit, de perdre un set 6-0 contre une somme de 1 000 euros sur deux tournois de catégorie «Future», à Mulhouse et Nevers. Ces matches n'étaient pas autorisés aux paris en France mais sur des sites à l'étranger.

10 à 15 fois la mise

Le joueur avait signalé ces agissements et l'information était remontée à l'Autorité de régulation des Jeux en ligne (Arjel) via la Fédération française de tennis (FFT). Au cours de l'enquête, le jeune homme avait contesté avoir voulu corrompre le joueur, assurant qu'il cherchait juste à se «rendre intéressant» auprès de ses amis. Selon les experts de la lutte contre la corruption sportive, l'autorisation des paris sur de petites compétitions facilite les manipulations, car les joueurs sont plus vulnérables, même si on leur propose de petites sommes.

En retour, parier sur le bon score d'un set peut permettre de remporter entre 10 et 15 fois sa mise selon les sites. Le tennis est «un sport particulièrement à risques» concernant les paris, car il aisé pour un joueur de «lâcher un set» sur commande, puis de «donner le change en gagnant le reste», avait souligné le procureur du PNF, Jean-Yves Lourgouilloux. La FFT s'est constituée partie civile. Une audience se tiendra à l'automne au sujet d'éventuels dommages et intérêts.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.