US Open

09 septembre 2018 09:33; Act: 10.09.2018 15:17 Print

Osaka l'emporte, Serena Williams perd ses nerfs

Naomi Osaka, 20 ans, est devenue la première Japonaise à remporter un tournoi du Grand Chelem, l'US Open. Elle a battu en finale Serena Williams qui s'en est pris à l'arbitre.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

«Menteur» et «voleur»: envolé son rêve de 24e couronne majeure, Serena Williams a perdu ses nerfs et s'est emportée contre l'arbitre en finale de l'US Open, faisant passer au second plan le sacre pourtant historique de la Japonaise Naomi Osaka (6-2, 6-4), samedi à New York. Tout a commencé quand la cadette des sœurs Williams (36 ans) a reçu un premier avertissement pour «coaching» en début de deuxième set, à 1-0, 40-15, service Osaka.

«Je ne triche pas pour gagner, je préfère encore perdre», se défend-elle dans un premier temps auprès de l'arbitre de chaise, le Portugais Carlos Ramos, avant de lui en reparler au changement de côté suivant. «C'est incroyable, je n'ai pas reçu de "coaching". Je ne triche pas, je n'ai jamais triché de ma vie, je me bats pour ce qui est juste, vous me devez des excuses», lui lance-t-elle à plusieurs reprises, en colère. Puis à 3-2, Serena reçoit un second avertissement pour avoir fracassé sa raquette après avoir été débreakée, ce qui lui vaut cette fois un point de pénalité.

«Je n'ai pas triché»

«Vous attaquez ma personne. Vous avez tort. Vous n'arbitrerez plus jamais un de mes matches. Vous me devez des excuses. C'est vous le menteur», reprend-elle au changement de côté suivant (4-3 pour Osaka), toujours hors de ses gonds. «Vous êtes un voleur. Vous m'avez volé un point», accuse-t-elle. C'est à ce moment-là que l'arbitre portugais lui inflige un rare jeu de pénalité, qui permet à Osaka de mener 5-3.

Deux jeux plus tard, la star américaine, en larmes, s'incline et voit son rêve d'égaler le record absolu de titres en Grand Chelem détenu par Margaret Court (24), s'envoler. Revenue sur le circuit début mars six mois après avoir donné naissance à sa fille, Olympia, Serena avait déjà trébuché sur la dernière marche, en finale de Wimbledon face à l'Allemande Angelique Kerber. «Il suppose que j'ai triché, et je n'ai pas triché», a-t-elle réaffirmé en conférence de presse, voyant une «décision sexiste» dans la sanction infligée par M. Ramos pour l'avoir qualifié de «voleur».

Naomi Osaka imperturbable

Loin de toute cette agitation, Osaka (19e), imperturbable, a écrit une page d'histoire en devenant la première Japonaise, hommes et femmes confondus, à s'imposer en Grand Chelem, à vingt ans seulement. «C'est toujours irréel. Peut-être que dans quelques jours je réaliserai», a confié la joueuse nippone, qui, entre le bruit venu du public et sa concentration, n'a «pas vraiment entendu qu'il se passait quelque chose». Auteure d'un excellent début de match, pas impressionnée ni par sa prestigieuse adversaire ni par l'enjeu, elle a pris les commandes de la partie avec beaucoup d'autorité. Elle n'a pas non plus paniqué quand elle s'est fait breaker en début de deuxième set. Au contraire, elle a immédiatement recollé au score.

Plus impressionnant encore, elle ne s'est pas laissée déstabiliser un instant par l'emportement spectaculaire de Serena. Un coup de force pour la jeune Japonaise, qui disputait sa toute première finale en Grand Chelem, elle qui naviguait encore autour de la 70e place mondiale en début de saison et ne s'est révélée qu'au printemps, sur ciment américain déjà, en s'offrant son premier titre au prestigieux au tournoi d'Indian Wells.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cricri le 09.09.2018 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    L'attitude de Serena n'est pas faire play pour son "adversaire", non seulement elle lui gâche le plaisir d'avoir gagnée cette coupe, ensuite, elle lui donne l'impression que ce n'est pas mérité ! Au nom de quoi Serena devrait gagner toutes les coupes ! C'est une mentalité élitiste ! Honte !

  • cocou le 09.09.2018 12:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une honte cette joueuse, quelle s'occupe de sa fille au lieu de gâcher le bonheur de la japonaise. elle n'a plus rien à faire sur un court, ainsi que sa soeur

  • Nico57 le 09.09.2018 11:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Perdu c’est perdu pauvre enfant gâté

Les derniers commentaires

  • Bilou le 11.09.2018 11:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je déplore ce manque de retenue et d'éducation de ces idoles de tous les sports, alors qu'ils devraient être un exemple de fair play pour tous.Et puis mêmes injustes les décisions d'un arbitre doivent être sans recours.Mais n'est il pas interdit d'interdire??

  • Sandro le 09.09.2018 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    Mais des réactions "exagérées" man,quent dans le sport aujourd'hui ! Ou est passé ce temps des McEnroe, Connors, Effenberg, Cantona, Matthäus, etc Il en faut de toutes les couleurs.

  • Cricri le 09.09.2018 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    L'attitude de Serena n'est pas faire play pour son "adversaire", non seulement elle lui gâche le plaisir d'avoir gagnée cette coupe, ensuite, elle lui donne l'impression que ce n'est pas mérité ! Au nom de quoi Serena devrait gagner toutes les coupes ! C'est une mentalité élitiste ! Honte !

  • Laurel le 09.09.2018 15:16 Report dénoncer ce commentaire

    Quel cirque, elle se prend pour qui cette bonne femme?

  • Peace & Love le 09.09.2018 15:11 Report dénoncer ce commentaire

    Cool, même si ce n'est pas très fair-play, le stress dans un tel match reste élevé. Qui peut prétendre être aussi fort que cette femme ?