NBA

18 octobre 2017 08:24; Act: 18.10.2017 14:33 Print

Golden State battu d'entrée devant son public

Le champion NBA en titre Golden State s'est fait surprendre à domicile par Houston (122-121) mardi, lors du coup d'envoi de la saison 2017/18.

storybild

Gordon Hayward des Boston Celtics s'est blessé sérieusement dès la première journée de NBA. (photo: AFP/Jesse D. Garrabrant)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Les Warriors, grands favoris pour le titre 2018, ont craqué en fin de rencontre: alors qu'ils ont compté jusqu'à 17 points d'avance, Stephen Curry, auteur de 22 points, et ses coéquipiers ont laissé les Rockets revenir dans le match. Sous l'impulsion de James Harden (27 pts), Houston a fini fort et est passé en tête pour la première fois à 44 secondes de la fin du temps réglementaire grâce à deux lancers francs de PJ Tucker. Kevin Durant a cru avoir donné la victoire à son équipe avec un panier sur la sirène, mais le ballon était encore en contact avec sa main droite quand la sirène a retenti. Golden State a perdu dans le courant du 3e quart-temps son meilleur défenseur Draymond Green, touché à un genou.

Il s'agit seulement de la quatrième défaite pour un champion en titre depuis 2000 lors de la première rencontre de la saison suivant son sacre. Houston qui a recruté Chris Paul, limité à quatre points, est l'une des équipes qui semblent capables de poser des difficultés cette saison à Golden State dans une conférence Ouest toujours très relevée. Avant le coup d'envoi de la rencontre, les joueurs et entraîneurs de Golden State avaient reçu comme le veut la tradition leur bague de champion NBA et une cinquième bannière de champion, la deuxième en trois ans, avait été dévoilée au plafond de l'Oracle Arena.

Cleveland crucifie Boston, le calvaire d'Hayward

Cleveland est venu à bout de Boston 102 à 99 mardi lors du coup d'envoi de la saison 2017/18 du championnat NBA marqué par la terrible blessure de l'une des recrues-vedette des Celtics, Gordon Hayward. Les Cavaliers ont maîtrisé Boston comme en finale de la conférence Est en mai dernier. Mais alors que tout le monde attendait avec impatience les retrouvailles entre les anciens coéquipiers LeBron James et Kyrie Irving, cette rencontre a pris un tour dramatique après seulement six minutes de jeu. Hayward, l'un des joueurs les plus convoités de l'intersaison, s'est gravement blessé à la cheville gauche dès son premier match officiel sous le maillot vert des Celtics. Alors qu'il tentait de reprendre une passe d'Irving pour un dunk et que James s'est interposé pour l'empêcher de marquer, Hayward, 27 ans, est retombé lourdement sur sa jambe gauche avec la cheville pliée dans un angle improbable. L'incident a plongé ses coéquipiers et les joueurs de Cleveland, ainsi que les spectateurs, dans la plus grande stupeur.

Hayward qui a quitté cet été Utah, son équipe depuis ses débuts NBA en 2010, et signé un contrat de 128 millions de dollars sur quatre ans avec les Celtics, est resté pendant de longues minutes allongé sur le parquet, le temps que sa jambe soit immobilisée et qu'il soit hissé sur une civière. Ses coéquipiers ainsi que les joueurs de Cleveland, LeBron James en tête, sont venus tour à tour le rassurer, l'encourager et faire part de leur soutien, avant qu'il ne regagne les vestiaires sous les applaudissements des spectateurs de la Quicken Loans Arena. Après la rencontre, son entraîneur Brad Stevens a indiqué qu'il souffrait d'une double fracture avec luxation du tibia et de la cheville. La durée de son indisponibilité n'était pas encore connue. Les Celtics ont sans surprise eu du mal à reprendre leurs esprits et ont rallié les vestiaires avec un défit de 16 points (54-38), mais ils ont redressé la tête en fin de 3e période et durant le 4e quart-temps pour mener de trois points (98-95) à une minute de la sirène. Mais "King James" qui a disputé les sept dernières finales NBA, a sauvé son équipe avec un dunk et un panier à trois points pour finir la rencontre avec 29 points, 16 rebonds et 9 passes décisives. "On a gagné, mais on a encore beaucoup de travail qui nous attend", a prévenu la superstar de la NBA après avoir donné à la fin de la rencontre, une accolade à Irving qui, lassé d'être dans l'ombre de "King James", a quitté Cleveland pour Boston.


(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.