Basket

21 juillet 2021 07:01; Act: 21.07.2021 09:49 Print

Les Bucks sacrés champions de NBA

Milwaukee a dominé Phoenix, à l'issue d'un match âpre, grâce à un Giannis Antetokounmpo de très, très haut niveau.

Sur ce sujet
Une faute?

Les Milwaukee Bucks ont remporté mardi le second titre NBA de leur histoire en s'imposant chez eux face aux Phoenix Suns (105-98) à l'issue d'un match âpre et disputé, portés par un Giannis Antetokounmpo qui est entré dans la légende. Battus lors des deux premières manches de la série, les «cerfs» ont aligné quatre succès d'affilée pour l'emporter 4-2 dans cette finale, affiche que personne n'attendait mais qui se sera avérée palpitante.

Tout au long de la rencontre, l'ailier grec aura régné tant en défense qu'en attaque, réalisant l'une des performances les plus marquantes de l'histoire de la ligue, avec 50 points, 14 rebonds et 5 contres au final. Lâché une bonne partie de la rencontre par ses lieutenants Khris Middleton et Jrue Holiday (4 sur 19 aux tirs), le «Greek Freak» a encore élevé son niveau, lui qui tournait déjà à plus de 32 points de moyenne jusqu'ici dans cette finale.

Le numéro 34 a logiquement été élu meilleur joueur de la finale, qu'il a dominée de la tête et des épaules. Après le match, il a remercié «ceux qui ont cru en (lui)» et ses coéquipiers. «Ils jouent à fond à chaque match. J'avais confiance en cette équipe. Je voulais (gagner un titre) ici, avec ces gars-là. Donc je suis heureux».

Les Suns la tête haute

Face à la montagne Giannis, Phoenix a joué avec l'énergie du désespoir, emmené par son meneur Chris Paul (26 points) qui a été au bout de ses forces. Comme le sont souvent les rencontres à fort enjeu, ce match n'aura pas été un monument sur le plan esthétique. Après avoir très mal démarré la rencontre, les Suns se sont retrouvés menés de 13 points en fin de premier quart-temps (29-16), incapables de mettre un tir de loin (3 sur 17 en première mi-temps).

Avec une défense héroïque, qui a provoqué une pelletée de balles perdues, Phoenix est revenu au score et a tenu toute la rencontre, s'offrant l'opportunité d'y croire jusqu'à la fin, ou presque. Poussif jusque-là durant les trois précédentes rencontres, encore bien gêné par PJ Tucker, Chris Paul est pourtant revenu à la vie alors que son équipe était au bord de l'asphyxie.

Giannis invincible

De nouveau efficace sur pick and roll, se jouant des intérieurs venus en aide, il a enchaîné les petits paniers à mi-distance qui ont fait sa réputation. Incapable de trouver la mire à trois points, les Suns se sont débattus et sont allés chercher les paniers plus près du cercle, avec une certaine réussite. L'électricité était telle qu'un début d'échauffourée a mis aux prises Chris Paul et l'iconoclaste Bobby Portis en début de quatrième quart-temps.

Attendu pour emballer le match, l'arrière des Suns Devin Booker a calé (14 de ses 22 tirs ratés), surtout en fin de partie, perdant 6 ballons au total. Après avoir livré plusieurs performances de très haute volée dans cette finale, le numéro un des Suns a même été contré plusieurs fois par Antetokounmpo.

Personne ne pouvait battre ce Giannis-là, perpétuellement dangereux durant le match, qui a parfois donné l'impression que les Bucks étaient en surnombre sur le terrain. Un dernier tir de Middleton, très maladroit jusque-là, à l'entrée de la dernière minute, suivi de deux lancers, a mis définitivement à distance les visiteurs de l'Arizona (102-96).

Une nouvelle fois durant ces play-offs, ces Bucks considérés parfois comme trop tendres les saisons précédentes, ont remporté un succès sur le fil, plein d'autorité. Phoenix sort la tête haute de cette finale, même s'il a sans doute laissé passer une occasion au match 5 chez lui, samedi. À 36 ans, Chris Paul a peut-être laissé échapper mardi, sa dernière occasion d'inscrire un titre à son palmarès, après seize saisons dans la ligue et beaucoup de déconvenues.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Basquette le 21.07.2021 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo les Bucks!

  • Joe Louis le 21.07.2021 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    Premiere fois depuis 1971

Les derniers commentaires

  • Basquette le 21.07.2021 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo les Bucks!

  • Joe Louis le 21.07.2021 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    Premiere fois depuis 1971