JO 2018

08 février 2018 10:07; Act: 08.02.2018 11:20 Print

Les 229 pom-​​pom girls de Corée du Nord sont déjà là

Il n'y aura pas que des sportifs pour représenter Pyongyang aux JO d'hiver de Pyeongchang. Les atouts charme de la Corée du Nord sont arrivés.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de 200 pom-pom girls nord-coréennes vêtues de manteaux rouge vif et de toques en fourrure noire ont débarqué en Corée du Sud, mercredi, pour encourager les sportifs des deux États rivaux aux Jeux olympiques d'hiver. Les 229 jeunes femmes membres d'une délégation nord-coréenne forte de 280 personnes ont franchi la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule au poste-frontière de Dorasan, au nord de Séoul.

L'escouade de pom-pom girls arborait la même tenue que les artistes arrivées la veille. Les jeunes femmes affichaient de larges sourires en passant par les contrôles d'immigration, échangeant des commentaires avec une horde de journalistes sud-coréens. «Je suis heureuse de vous voir», lançait l'une. Comme on l'interrogeait sur les chorégraphies de la troupe, elle a répondu en plaisantant: «Attendez un peu. Si je vous le dis maintenant, ça vous gâcherait le plaisir».

D'après les médias sud-coréennes, les pom-pom girls ont été triées sur le volet, sur des critères d'appartenance familiale, d'aspect physique, de compétences et de fidélité au Parti des travailleurs, le parti unique au pouvoir en Corée du Nord. Le Nord a dépêché par trois fois des escadres de pom-pom girls au Sud, en 2002 pour les Jeux asiatiques de Busan, en 2003 pour l'universiade d'été de Daegu et en 2005 pour les championnats d'athlétisme asiatique d'Incheon. Parmi elles, en 2005, figurait Ri Sol-ju, qui allait devenir l'épouse du dirigeant nord-coréen Kimm Jong-un.

Les «JO de Pyongyang»?

Seuls 10 sportifs du Nord, auxquels s'ajoutent 12 hockeyeuses sur glace qui feront partie de l'équipe coréenne unifiée, participent à la compétition. Si bien que les pom-pom girls encourageront les athlètes sud-coréens quand les leurs seront absents, selon la presse sud-coréenne. L'escouade est montée à bord d'autocars sud-coréens pour prendre la direction de Gangneung, où se tiennent les épreuves de hockey sur glace.

La délégation, emmenée par le ministre nord-coréen des Sports Kim Il-guk, comprend trois autres membres du Comité national olympique, 26 pratiquants de taekwondo et 21 journalistes. Sa venue s'inscrit dans le cadre de la spectaculaire «détente» que les JO ont permis d'amorcer entre les deux camps, après deux années de fortes tensions alimentées par les programmes nucléaires et balistiques de Pyongyang. Mais les efforts de paix du président sud-coréen de centre-gauche Moon Jae-in sont loin de faire l'unanimité au Sud. Ses opposants l'accusent d'avoir permis au Nord de prendre les Jeux en otage, rebaptisant la compétition «JO de Pyongyang».

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Excellente nouvelle le 08.02.2018 12:20 Report dénoncer ce commentaire

    Une excellente nouvelle! Si la fin définitive de la "querelle" avec la Corée du Nord pouvait arriver aussi... Car les seuls qui souffrent de ce conflit provoqué par les "grands" de ce monde, et souvent même pas concernés, ce sont les habitants nord-coréens. On pourrait pour l'occasion souffler à certains pays une reprise de slogan : faites du sport, pas la guerre.

Les derniers commentaires

  • Excellente nouvelle le 08.02.2018 12:20 Report dénoncer ce commentaire

    Une excellente nouvelle! Si la fin définitive de la "querelle" avec la Corée du Nord pouvait arriver aussi... Car les seuls qui souffrent de ce conflit provoqué par les "grands" de ce monde, et souvent même pas concernés, ce sont les habitants nord-coréens. On pourrait pour l'occasion souffler à certains pays une reprise de slogan : faites du sport, pas la guerre.