Formule 1

31 janvier 2018 15:56; Act: 31.01.2018 16:30 Print

Les hôtesses sur les grilles de départ, c'est fini

Le nouveau propriétaire de la F1 va mettre fin à la présence des «grid girls», ces jeunes femmes choisies pour leur plastique pour indiquer l'emplacement des monoplaces.

storybild

La fin des mannequins sur les grilles de départ va prendre effet dès le premier Grand Prix de la saison 2018 en Australie fin mars. (photo: AFP/Andrej Isakovic)

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de mannequins sur le bitume... le nouveau propriétaire Liberty Media a mis fin mercredi à une tradition en F1: les grilles de départ seront désormais désertées pas les «grid girls», ces jeunes femmes choisies pour leur plastique pour indiquer l'emplacement des monoplaces.

Cette petite révolution dans le cérémonial léché de la F1 va prendre effet dès le premier Grand Prix de la saison 2018 en Australie fin mars. Le nouveau propriétaire de la F1 estime que cette tradition «ne correspond pas aux valeurs défendues par notre marque et est clairement en contradiction avec les normes sociétales actuelles», explique-t-il dans un communiqué. «Nous ne pensons pas que cette tradition soit appropriée ou en accord avec la F1 et ses fans», ajoute le groupe.

La question de conserver ces filles portant des parapluies ou des pancartes indiquant le numéro des pilotes avait été soulevée par les nouveaux propriétaires de la F1 il y a quelques semaines. Le directeur sportif, Ross Brawn, avait indiqué lors d'une interview sur la BBC en décembre 2017 que le sujet était «sérieusement à l'étude». «Beaucoup de personnes veulent respecter la tradition des "grid girls" et certains pensent que c'est dépassé», avait-il dit. La question a donc été tranchée.

(L'essentiel/ AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Daisy le 31.01.2018 17:10 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dommage... cette tradition, qui, en plus, ne fait de mal à personne, fait partie de nombreux sports motorisés. Ces changements tendent à aseptiser beaucoup d'évènements destinés à tout public.

  • nimp le 31.01.2018 17:56 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien, continuer avec ce féminisme a outrance... je ne pense pas que ces femmes sont heureuse d'apprendre qu'elle n'ont plus ce job... A qui le tour d'en pâtir de cette ambiance ...

  • cocogirl le 31.01.2018 17:19 Report dénoncer ce commentaire

    dommage une si belle tradition...

Les derniers commentaires

  • LE BON VIEUX TEMPS le 01.02.2018 21:34 Report dénoncer ce commentaire

    Alors plus de Miss météo non plus.... de toute façon elle annonce la pluie.

  • Le Franc le 01.02.2018 08:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Franchement le politiquement correcte c'est à vomir

  • Super Déprime le 01.02.2018 01:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les nouveaux propriétaires US de la F1 vont littéralement démolir ce sport mécanique. À commencer par un bon vieux déversement de politiquement correct avec cette suppression des grid girls. À la fin ça va être une compétition de super déprime.

  • Manuel le 31.01.2018 22:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    eh oui, l Europe n a plus son mot à dire. Ce sont les pays du Moyen Orient qui financent, donc qui décident...

    • sea sex ans sun le 01.02.2018 21:27 Report dénoncer ce commentaire

      ... Et bientôt Lewis Hamilton devra enlever ses tatouages du Christ.

  • Caline le 31.01.2018 21:03 Report dénoncer ce commentaire

    Quoi dire de cette nouvelle bêtise du féminisme outrancier actuel. Je suis une femme et je préfère de loin voir une jolie sardine sur une grille de départ qu'un thon haranguer les foules dans la rue pour la sois disant cause féministe. Laisser moi choisir ce que je veux, moi la femme et ne décider pas pour moi.