En Corée du Sud

11 octobre 2017 12:12; Act: 11.10.2017 12:11 Print

Des cyberattaques pendant les JO d'hiver?

Une attaque informatique contre les jeux Olympiques, en février prochain, pourrait avoir des conséquences désastreuses pour cet événement sportif planétaire.

storybild

Il existe «un nombre croissant d'opportunités de manipulations numériques alors que le monde du sport utilise les nouvelles technologies». (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Dans un document publié quatre mois avant les JO d'hiver de PyeongChang en Corée du Sud, des chercheurs américains estiment que les cyberattaques ayant perturbé l'élection américaine de 2016 devraient servir d'avertissement sur l'impact que pourraient avoir de telles attaques pendant les JO. Il existe «un nombre croissant d'opportunités de manipulations numériques alors que le monde du sport utilise les nouvelles technologies pour améliorer les entrainements des athlètes, enrichir l'expérience des fans et même aider les arbitres à déterminer des résultats».

Selon les chercheurs, des «hackers» pourraient créer des dégâts en infiltrant les systèmes informatiques ou d'affichage du score d'un stade. Ils pourraient également révéler des informations confidentielles sur les athlètes, ou viser les fans ou les moyens de transports. Les nouvelles technologies sont désormais fréquemment utilisées dans le monde du sport, notamment lors de la vente des places ou pendant les matches.

Événement annulé!

«Le plus grave serait des menaces physiques contre les athlètes ou les spectateurs. Auquel cas, l'évènement sportif serait supplanté et probablement annulé», préviennent les chercheurs du Centre pour la cybersécurité à long terme de l'université. Ces dernières années, des pirates informatiques ont déjà essayé de s'en prendre à des évènements sportifs, expliquent-ils.

Le groupe des Anonymous a ainsi affirmé avoir piraté le site internet de la Formule 1 pour protester contre le Grand Prix de Bahrein en 2013. Durant la Coupe du monde de football en 2014, des hackers ont piraté les adresses e-mails de plusieurs responsables brésiliens. «Il apparait très clairement dans notre étude que les personnes chargées de préparer les futurs jeux Olympiques prennent la question de la sécurité très au sérieux», a cependant rassuré Betsy Cooper, la directrice du centre.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.