Sur le cours

02 juillet 2012 10:49; Act: 02.07.2012 12:28 Print

Elles n'auront bientôt plus le droit de crier

Le tennis féminin résonne toujours des cris stridents de certaines joueuses. La WTA veut mettre un frein à cette pratique.

storybild

La Russe Maria Sharapova, n° 1 mondiale, accompagne chacun de ses coups d’un rugissement perçant. (photo: Keystone/AP)

  • par e-mail

Depuis l’avènement de Monica Seles au début des années 1990, les (télé)spectateurs sont régulièrement bercés par l’une ou l’autre joueuse usant et abusant de ses cordes vocales. Maria Sharapova dépasse les 100 décibels lors de chacune de ses frappes. Un bruit comparable à celui d’une tronçonneuse (voir vidéo ci-dessous). Victoria Azarenka, Serena Williams ou Bojana Jovanovski, entre autres, ont également largement dépassé les limites du supportable. Ainsi Sabine Lisicki, qui a battu la Serbe, s’est plainte à de nombreuses reprises de ses vocifé­rations. «C’était désagréable, je n’étais même plus capable d’entendre le bruit de la balle», a relaté l’Allemande.

Récemment, la fédération internationale et la WTA, par le biais d’un communiqué, ont ­admis réfléchir à des moyens d’endiguer ce problème: «Nous souhaiterions mettre un terme aux vociférations excessives sans pour autant handicaper les joueuses qui ont toujours été ­habituées à se comporter ainsi». Maria Sharapova, n° 1 mon­diale et championne du monde de cris toutes catégories confondues, n’est pas contre, mais risque de peiner à s’adapter: «C’est une idée intelligente. Mais je crie ainsi depuis que j’ai 4 ans», a-­­t-elle admis. La Sibérienne a précisé avoir eu de nombreuses discussions à ce propos avec Stacey Allaster, directrice de la WTA: «Elle veut mettre en place un système pour traiter le problème à la racine. C’est une ­bonne idée de vouloir changer les habitudes des jeunes joueurs».

Ana Ivanovic, elle, peine à comprendre le procédé: «Je veux bien, mais comment mettre en place une limite? À partir de quel moment cela ne devient-il plus tolérable?» Le problème risque de faire grand bruit ces prochaines semaines.

(L'essentiel Online/Grégory Beaud)

  • Plouf le 02.07.2012 18:30 Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons un jeu entre amis. On nous laisse écouter le cri d'une joueuse et nous devons deviner de qui il s'agit.

  • Braveheart le 02.07.2012 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une fois vive la liberté!J'aime quand elle crie surtout maria!!!!!^^

  • Nick le 02.07.2012 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    Non mais n'importe quoi. Le cri augmente la force, c'est comme le kiai de karaté. (wiki) La maîtrise du kiai, le kiaijutsu, demande une bonne connaissance et un bon contrôle de l'appareil respiratoire et des muscles de l'abdomen. Le kiaijutsu développe donc la force, la durée et la maîtrise de la respiration.