Bertrand Cohen-Sabban

08 mai 2012 07:19; Act: 08.05.2012 12:04 Print

Je joue «avec mon âme et mes tripes»

Dans le sillage de Cohen-Sabban, le Luxembourg a assuré son maintien en division 2C du championnat d'Europe des nations.

Une faute?

Avec 16 points face à la Finlande (victoire 26-3) puis 15 points samedi contre la Grèce (victoire 15-8), Bertrand Cohen-Sabban a contribué au maintien du Luxembourg en championnat d'Europe des nations. Dès ses deux premières sélections sous le maillot frappé du Roude Léiw, cet avocat âgé de 31 ans a apporté son efficacité au pied à une équipe qui en a souvent manqué.

D'origine française, Bertrand Cohen-Sabban a découvert le rugby à 5 ans en région parisienne. Il a fait ses classes à Massy, au Racing Metro et a fréquenté le pôle espoir du lycée Lakanal, caressant le rêve de devenir pro.

À 22 ans, comprenant qu'il ne pourra «pas en vivre», le demi d'ouverture se consacre à ses études de droit et rencontre celle qui deviendra son épouse. Elle exerce comme avocate au Grand-Duché. Il s'installe au Luxembourg, fin 2008, et joue au Rugby Club Luxembourg.

Devenu sélectionnable en équipe nationale luxembourgeoise trois ans plus tard, l'ouvreur y a vite pris goût. «C'est une fierté. Nous sommes là pour une cause commune. Je ressens aussi une responsabilité vis-à-vis des jeunes qui nous regardent avec les yeux qui étaient les nôtres quand nous étions petits», raconte-t-il. Pas question en revanche d'être l'homme providentiel. «Cela n'existe pas dans le rugby. Sans le travail formidable en mêlée, je n'aurais pas pu mettre ces points», estime celui qui dit jouer comme il plaide. «Avec mon âme et mes tripes».

Nicolas Martin