Fin de l'ère res records

03 novembre 2017 11:11; Act: 03.11.2017 12:19 Print

L'homme a-​​t-​​il atteint ses limites physiques?

Des scientifiques estiment que l'ère des records s'achève. Sauf si le dopage et les manipulations génétiques ou technologiques viennent bouleverser l'ordre des choses.

storybild

Les records du 100 m et du marathon sont tombés en 2009 et 2014. (photo: AFP/Fabrice Coffrini)

  • par e-mail

Aux Mondiaux d'athlétisme de Londres l'été dernier, un seul record du monde est tombé, sur 50 km marche dames. Un an plus tôt, deux meilleurs chronos étaient battus aux JO de Rio, sur 400 m hommes et 10 000 m dames. Quant au semi-marathon, la Kényane Joyciline Jepkosgei a certes amélioré son record fin octobre, mais seulement d'une seconde. Après les records instaurés et battus en nombre au XXe siècle, «la pente de progression est quasiment nulle pour la plupart des épreuves d'athlétisme», résume Marc Andy, chercheur à l'Institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport (Irmes).

Ce département rattaché à l'Insep, la fabrique des champions français, avait annoncé dès 2007 la limite inéluctable et proche des capacités physiologiques humaines, en analysant l'évolution des performances depuis les premiers Jeux de l'ère moderne (1896). Comme un signe des temps, le Kényan Eliud Kipchoge, 32 ans, a titillé la barre mythique des deux heures au marathon en mai 2017, courant les 42,195 km du marathon en 2h00:25 dans le cadre d'un projet promotionnel de Nike. Mais les conditions de course, avec des équipes de lièvres frais et une voiture protégeant les coureurs, étaient tellement améliorées que la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) n'a pas homologué la performance. Le record du monde officiel reste celui d'un autre Kényan, Dennis Kimetto (2h02:57 à Berlin en 2014).

Nombre incalculable de facteurs

Sur la distance légendaire du marathon, les «facteurs de performance» font phosphorer entraîneurs et scientifiques depuis longtemps. Passés la température idéale - autour de 12°c - et le petit gabarit, «il y a plusieurs dizaines de facteurs qui jouent, aussi bien au niveau du type de morphologie que des critères physiologiques ou biomécaniques», estime Pierre Sallet, docteur en physiologie et président d'Athletes for Transparency, association promouvant l'intégrité dans le sport. Pour lui, des marges de progression limitées existent, mais dépendent d'un nombre incalculable de facteurs.

«Comment on va identifier ces paramètres dès les catégories jeunes? Comment on va gérer la nutrition, l'entraînement en altitude, optimiser les états de forme et (...) de fatigue pour arriver le jour J dans un état (...) optimal?», énumère-t-il. «Trois grands paramètres physiologiques vont jouer lors d'un marathon: l'endurance, la capacité à créer de l'énergie à l'aide de l'oxygène», mesurée par la VO2max, «et l'efficience motrice» (capacité de l'organisme à économiser l'énergie), expose Vincent Pialoux, directeur adjoint du Laboratoire inter-universitaire de biologie de la motricité (Libm) de Lyon.

«Maintenir la personne en vie»

Reste à trouver l'athlète qui combinerait les données optimales. Quand l’Éthiopien Haile Gebreselassie a battu son propre record du monde à Berlin en 2008 (2h03:59), il avait 35 ans. Or, «la VO2max diminue avec le temps», note Vincent Pialoux. Mais plus jeune, il n'est pas certain qu'il aurait eu la même économie de course. Dans ce contexte contraint, le dopage fera-t-il exploser tous les modèles? Faut-il craindre le scénario imaginé par le philosophe belge Jean-Noël Missa, où les Jeux olympiques de Bruxelles de 2144 voient s'affronter des athlètes génétiquement modifiés courant pour de grandes firmes?

Dans le monde réel, Xavier Bigard, conseiller scientifique de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), identifie plusieurs menaces. Au niveau pharmacologique, il évoque les «exercise pills», des substances ayant une vocation médicale pour les patients en surpoids, mais qui pourraient être détournées pour «majorer les effets de l'entraînement». Ou des produits apparentés au FG4592, susceptibles de déclencher la fabrication d'EPO par le corps et améliorer le transport d'oxygène dans le sang. Alors que la thérapie cellulaire, permettant de soigner une blessure par l'apport de cellules souches, a fait son apparition dans le sport, le dopage génétique est l'objet de craintes.

«La transformation de l'homme en animal capable de courir un marathon en 1h40, elle sera longue si elle est possible et elle recèle un nombre incalculable de limites scientifiques», ajoute Pierre Sallet. Et «il y aura quand même une limite: maintenir la personne en vie».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ciccioman le 04.11.2017 07:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi je les atteints tous les Vendredi à 17:30 ;)

Les derniers commentaires

  • ciccioman le 04.11.2017 07:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi je les atteints tous les Vendredi à 17:30 ;)