En 2024

07 février 2018 07:35; Act: 07.02.2018 07:44 Print

Les JO de Paris avancés d'une semaine

Les jeux Olympiques et Paralympiques de Paris-2024 devraient être avancés d'une semaine à la suite d'une suggestion de la Commission d'évaluation du Comité international olympique.

storybild

En 2024, es jeux Olympiques et Paralympiques de Paris devraient être avancés d'une semaine.

Sur ce sujet
Une faute?

Les jeux Olympiques devraient désormais se dérouler du 26 juillet au 11 août 2024, au lieu du 2 au 18 août, et les jeux Paralympiques du 28 août au 8 septembre Ce changement de date "deviendra officiel après l'approbation des fédérations internationales", a précisé le comité d'organisation de Paris-2024. La Commission exécutive du CIO, qui s'est réunie dans le cadre de la session organisée en amont des Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang, a validé ce changement de dates.

Elle doit de nouveau se réunir, pour valider définitivement, peut-être dès le 26 février, ces nouvelles dates, une fois que les fédérations internationales auront formellement accepté ce changement de calendrier. La commission d'évaluation du CIO, lors de sa visite au printemps dernier, avait demandé au comité de candidature de Paris d'étudier cette possibilité, selon une source proche du CIO. Les nouvelles dates "nous permettent d'avoir les jeux Paralympiques a cheval sur les vacances scolaires et la rentrée. C'est intéressant pour l'hôtellerie qui est plus occupée en deuxième semaine, c'est intéressant pour les transports.

«La France entière est dans les starting-blocks»

Et le chassé-croisé de juillet-août n'est pas particulièrement gênant", a expliqué Etienne Thobois, directeur général du Comité d'organisation. Ce changement "va avoir un effet positif pour nous. Nous aurons besoin d'un site de moins à faire pour les jeux Paralympiques. Cela nous permet de faire des économies", a encore expliqué M. Thobois. Cette modification permet également d'optimiser l'utilisation de certains sites, notamment le Parc des Expositions de la Porte de Versailles.

Lors de son point d'étape mercredi devant la session du CIO réunie à Pyeongchang, avant l'ouverture vendredi des JO d'hiver, Tony Estanguet, patron du Comité d'organisation, a assuré que "la France entière est dans les starting-blocks". "Nous avions il y a 100 ans aux JO de Paris-1924 le baron Pierre de Coubertin. Nous aurons en 2024 un autre baron en la personne du baron Pierre-Olivier Beckers-Vieujant", qui préside la commission d'évaluation des JO-2024, a ajouté M. Estanguet. M. Beckers-Vieujant, membre belge du CIO, a lui salué "l'esprit de coopération au plus haut niveau, à commencer par le président Macron lui-même". Il s'est également félicité que le Sénat français ait adopté mardi en première lecture le projet de loi olympique Paris-2024, en le modifiant, notamment par une meilleure protection de la marque olympique.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.