Tournoi de tennis

08 mars 2018 14:21; Act: 08.03.2018 14:58 Print

Maria Sharapova a raté son retour à Indian Wells

La Tsarine a été dominée par la Japonaise Naomi Osaka (6-4, 6-4) au premier tour du tournoi américain, qu'elle retrouvait après trois années d'absence suite à sa suspension.

storybild

Maria Sharapova n'a rien pu faire contre son adversaire de 20 ans, Naomi Osaka. (photo: AFP/Jeff Gross)

Sur ce sujet

Pour son retour à Indian Wells après trois années d'absence, Maria Sharapova n'a pas fait d'étincelles: l'ancienne N.1 mondiale a chuté dès son entrée en lice face à la Japonaise Naomi Osaka (6-4, 6-4). Sharapova ne sera restée qu'un peu plus de 90 minutes sur le Central, où elle avait été sacrée en 2006 et 2013. La Russe, 41e mondiale, a été débordée par la puissance et l'aplomb de son adversaire, 44e au classement WTA.

Osaka a débuté leur duel pied au plancher pour mener 4-1, avant que Sharapova, privée des éditions 2016 et 2017 du tournoi californien à cause d'une blessure à un poignet et de sa suspension pour dopage, ne retrouve ses repères. Mais revenue à 4-4, Sharapova, 30 ans, a fait preuve de fébrilité et multipliait les fautes directes pour laisser son adversaire remporter la première manche. Dans le second set, les deux joueuses sont restées dos à dos jusqu'au huitième jeu et c'est encore Sharapova, en grande difficulté sur son service (6 double fautes), qui a craqué la première.

Bouchard dehors, retour de Williams

«Je voulais vraiment bien faire dans ce tournoi, je voulais aller loin, mais il faudra attendre l'année prochaine», a insisté Sharapova. «C'était un honneur de l'affronter, je la regardais à la télé quand j'étais petite», a souri Osaka, 20 ans. Au prochain tour, elle sera opposée à une autre cliente, la Polonaise Agnieszka Radwanska, ancienne numéro deux mondiale, désormais 32e au classement WTA.

La première journée a été fatale à la Canadienne Eugenie Bouchard (N.116), éliminée par l'Américaine Sachia Vickery, 100e au classement WTA, en deux sets (6-3, 6-4). Jeudi, le public d'Indian Wells assistera au retour très attendu de la reine Serena Williams qui disputera son premier match depuis l'Open d'Australie 2017. L'ancienne numéro un mondiale, devenue mère pour la première fois en septembre dernier, n'a plus de classement WTA et sera opposée à la Kazakhe Zarina Diyas, 53e mondiale, qu'elle a toujours battue en deux confrontations.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.