En Colombie

24 novembre 2020 08:40; Act: 24.11.2020 10:26 Print

Ancien guérillero, mutilé, il vise le podium à Tokyo

Enrôlé par les Farc à 15 ans, touché par l'explosion d'un colis piégé à 29 ans, Juan José Florian est un miraculé. Il a fait face pour devenir un sportif de haut niveau.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Enrôlé adolescent par la guérilla colombienne, Juan José Florian s'enfuit, puis s'engage dans l'armée. Un colis piégé l'ampute des avant-bras, d'une jambe et l'éborgne. Remis en selle par la natation, il vise les Jeux paralympiques, mais en cyclisme. «Je ne m'étais jamais imaginé sportif. Mon rêve de gosse, c'était d'être soldat», sourit cet athlète aux multiples trophées, d'abord en nage papillon et désormais à vélo.

En fait, sa vie a bifurqué deux fois: quand des rebelles des Farc l'ont emmené et lorsqu'il a été estropié par une bombe visant sa mère qui résistait au racket de la guérilla. À 38 ans, Juan José est l'un des plus jeunes 30 sportifs du monde classés C1 pour la gravité de leur handicap, le seul Colombien ainsi certifié par l'Union cycliste internationale (UCI). «De tous ceux de ma catégorie, je suis le plus déglingué, le plus amputé!», ajoute ce champion aussi de l'autodérision, dressant en triomphe ses bras mutilés.

Un colis piégé devant chez sa mère

Fier du surnom «Mochoman» (NDLR: L'homme manchot) donné par ses fans, il pédale chaque matin autour de Granada (Meta, sud-est), sillonnant les plaines des Llanos. Son œil valide se voile au souvenir de cette soirée de 1997 où ont surgi des guérilleros des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), qui ont depuis signé la paix, le 24 novembre 2016. Il n'avait pas 15 ans. «Des hommes des ex-Farc (...) m'ont dit de les suivre, que j'avais l'âge de porter un fusil», confie-t-il devant l'ancienne ferme familiale, à 20 km de Granada.

«Mon grand frère était dans l'armée (...) Si on donnait un fils au gouvernement, pour eux, il fallait en donner un à la révolution», poursuit l'un des 6 068 enfants-soldats de l'ex-guérilla marxiste, selon le Centre national de la mémoire historique. Au bout de neuf mois, il échappe aux Farc à plus de 300 km de chez lui, se rend à des soldats. À sa majorité, il rejoint l'armée de terre. Jusqu'à ce 12 juillet 2011 où, en permission, il déclenche un colis piégé déposé devant chez sa mère, menacée par les Farc pour qu'elle leur verse une part de la vente de la ferme.

Il change les vitesses avec sa bouche

«J'ai dit à mon frère de sortir le fusil et de me tirer un coup dans la tête. Heureusement qu'il ne l'a pas fait!», s'exclame-t-il, voyant dans cette bombe un «cadeau de la vie». Suivent douze jours de coma, de multiples opérations, un an de rééducation physique, davantage pour surmonter le traumatisme. Durant ce processus, le soldat, depuis pensionné, découvre les Jeux paralympiques et le plaisir de nager. «J'en ai avalé de l'eau! Mais je voulais monter sur un podium», dit-il, montrant sa première médaille d'or remportée en 2013 à Minneapolis (États-Unis).

Des dizaines d'autres ornent «l'arbre du triomphe» taillé par son frère aîné dans du bois flotté. S'y sont ajoutés les trophées de cyclisme glanés ces trois dernières années, depuis sa première Coupe du monde aux Pays-Bas. Le vélo lui donnant plus de chances de victoire, il en a transformé un. Des ingénieurs de l'armée de l'air ont conçu des supports en fibre de carbone pour les moignons de ses coudes et de son genou. Il change les vitesses avec sa bouche, actionne les freins avec sa cuisse.

Si la pandémie de covid-19 le prive des revenus de courses d’exhibition et de conférences, le report des JO à 2021 lui sied. «J'ai gagné un an pour m'entraîner (...) Et si ce n'est Tokyo, ce sera Paris!», se réjouit-il, espérant des points à la Coupe du monde en mai et au Mondial de route en juin.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jcvd le 24.11.2020 15:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un grand bravo et un grand merci pour cette leçon de vie et de résilience.

  • popol le 24.11.2020 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    super une bonne leçon de courage et de vie on ne parle pas assez d'eux bien dommage dans le sport ils ont beaucoup plus de merite que les valides

  • NoComent le 24.11.2020 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Cet homme fait preuve d'un courage et d'une ténacité que je ne suis pas sûr d'avoir

Les derniers commentaires

  • Jcvd le 24.11.2020 15:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un grand bravo et un grand merci pour cette leçon de vie et de résilience.

  • popol le 24.11.2020 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    super une bonne leçon de courage et de vie on ne parle pas assez d'eux bien dommage dans le sport ils ont beaucoup plus de merite que les valides

  • NoComent le 24.11.2020 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Cet homme fait preuve d'un courage et d'une ténacité que je ne suis pas sûr d'avoir