Rallye-raid

22 mars 2017 10:19; Act: 22.03.2017 11:37 Print

Argentine, Bolivie et Pérou pour le Dakar-​​2018

Les organisateurs du célèbre rallye-raid ont dévoilé mercredi le parcours de la prochaine édition, la 40e, qui s'élancera de Lima, au Pérou.

storybild

Depuis 2009, le rallye Dakar se déroule en Amérique du Sud et non plus en Afrique, où la sécurité n'est plus assurée sur le parcours à cause de la présence de groupes terroristes dans le Sahara. (photo: AFP/Franck Fife)

Sur ce sujet

Pour sa 40e édition, le rallye-raid Dakar partira début 2018 du Pérou, pays par lequel il n'était plus passé depuis 2013, avant d'aller en Bolivie et de s'achever en Argentine, ont annoncé ses organisateurs mercredi. «La dixième édition du Dakar sur le sol sud-américain s'élancera de Lima, le 6 janvier, et arrivera à Cordoba, le 20 janvier», a indiqué mercredi Étienne Lavigne, directeur de l'épreuve au sein d'Amaury Sport Organisation (ASO), lors d'une conférence de presse à Paris.

Les concurrents du célèbre rallye-raid suivront un tracé en ligne longeant l'océan Pacifique du nord au sud avant de bifurquer vers l'est en Argentine. Lors du passage en Bolivie, «les multiples visages du Lac Titicaca» seront abordés, avant une journée de repos à La Paz et une exploration de l'Altiplano «sensiblement différente» des précédentes éditions, promet l'organisateur ASO. Les détails des différentes étapes et le nom des engagés seront présentés en novembre prochain. «Cela fait cinq ans que nous ne sommes pas allés au Pérou, un pays qui a marqué les esprits à l'époque et il y avait un vrai désir de la part des concurrents d'y revenir», explique Étienne Lavigne. Le Dakar est le deuxième évènement sportif mécanique le plus médiatisé au monde derrière la Formule 1, mais loin devant les championnats WRC et MotoGP.

Le Pérou est actuellement victime d'épisodes de pluies diluviennes, provoquées par le phénomène El Nino, laissant planer une incertitude sur le Dakar-2018. Le pays andin avait d'ailleurs déjà été contraint en août 2015 de prendre la décision de se retirer de l'édition 2016, pour se concentrer sur la gestion des risques liés à ce phénomène climatique destructeur. En 2015, le Dakar aurait déjà dû revenir au Pérou, mais le pays s'était finalement désisté pour des raisons de politique intérieure. Depuis 2009, le rallye-raid a visité l'Argentine, le Chili, le Pérou, le Paraguay et la Bolivie.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.