Formule 1

29 décembre 2018 14:59; Act: 29.12.2018 15:07 Print

Cinq ans sans réelles nouvelles de «Schumi»

Michael Schumacher vit au ralenti depuis son accident de ski, le 29 décembre 2013: le septuple champion du monde fêtera ses 50 ans le 3 janvier et son état de santé reste secret.

storybild

(photo: EPA)

Sur ce sujet
Une faute?

La famille n'a jamais voulu communiquer sur ce sujet mais de l'avis de neurologues réputés, le pilote allemand, techniquement sorti du coma, est forcément dans un état végétatif. Début décembre, Jean Todt, président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) et ex-patron de Schumacher chez Ferrari, a révélé au quotidien allemand Bild être passé voir son ancien pilote en Suisse le week-end du Grand Prix du Brésil.

Pour le tabloïd, la rencontre est forcément devenue: «Todt et Schumacher ont regardé le GP du Brésil ensemble», ce qui n'a pas été démenti par la FIA. Mais l'état de conscience de «Schumi», assis ou allongé, reste un secret médical bien gardé, y compris quand il regarde les courses de son fils Mick à la télévision, au bord du lac Léman.

Muets sur l'état réel du pilote le plus titré de la F1, ses proches sont toutefois actifs via les médias numériques. «Nous sommes en contact avec de nombreux fans, grâce aux réseaux sociaux. La famille souhaite communiquer autour de l'image forte de Michael, et de son 50e anniversaire, plutôt qu'autour de la date du 29 décembre», explique à l'AFP Sabine Kehm, la directrice générale du «MS Office».

Hommage de Ferrari au Baron Rouge

Sabine Kehm gère la communication de Schumacher depuis le drame de Méribel. Ce jour-là, «Schumi» casqué et accompagné de son fils Mick, alors âgé de 14 ans, chute à skis à petite allure la tête la première, à cause d'un rocher mal placé, entre deux pistes balisées. Depuis, les infos sont rares et souvent mal interprétées, voire déformées. Mais la légende du «Baron Rouge» continue d'être écrite par ses proches, à commencer par la Scuderia Ferrari. L'expo du Musée Ferrari à Maranello, qui ouvre jeudi prochain, date de son anniversaire, est sobrement baptisée «Michael 50».

«Notre intention est à la fois de célébrer et de montrer notre gratitude pour le pilote ayant obtenu le plus de succès dans toute l'histoire du Cheval Cabré», écrit Ferrari au sujet de son pilote vedette, cinq fois sacré en rouge (de 2000 à 2004). Tous les détails de sa carrière sont dans la nouvelle application pour téléphones portables qui sera lancée jeudi, en anglais et en allemand: cette «Official Michael Schumacher App» est une sorte de «musée virtuel», selon la Fondation Keep Fighting lancée il y a deux ans par la famille, avec par exemple «des F1 en 3D» et l'enregistrement «du bruit des moteurs».

Pendant ce temps, la planète F1 continue de tourner et Mercedes, la dernière écurie de Schumacher (de 2010 à 2012), continue à préparer 2019, après dix titres consécutifs (pilotes et constructeurs) depuis 2014. Grâce à Nico Rosberg et surtout Lewis Hamilton, désormais quintuple champion du monde, comme Fangio.

Rejoindre Schumacher, détenteur de sept titres, après avoir dépassé Alain Prost et Ayrton Senna, entre autres légendes de la F1, c'est le dernier défi de l'Anglais de 33 ans, qui vient de rempiler pour deux ans avec la marque à l'étoile: «Qui sait si j'aurai encore la chance de gagner dans le futur ? En tout cas, je vais faire tout mon possible pour y parvenir», promet-il.

Mick Schumacher, objectif F1

Les «91 victoires (de Schumacher), par exemple, il va falloir un peu de temps pour y parvenir, mais je suis encore en F1 pour quelques années donc j'espère au moins m'en rapprocher», ajoute Hamilton du haut de ses 73 succès (un GP sur trois)... et 83 pole positions, record absolu.

Outre Ferrari et Mercedes, qui entretiennent l'héritage de l'immense «Schumi», il y a désormais Mick, aujourd'hui 19 ans. Champion d'Europe de F3, il sera en F2 la saison prochaine, dans l'antichambre de cette F1 dont il a toujours rêvé.

Dans la catégorie «fils de», les trois exemples les plus récents, Damon Hill, Jacques Villeneuve et Nico Rosberg, sont tous devenus champions du monde. Mais l'arrivée éventuelle de Mick Schumacher en F1, en 2020 ou 2021, quelle que soit l'écurie ou le moteur, ce sera encore autre chose. Un cran au dessus. De quoi relancer l'audience de la F1?

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • hope le 29.12.2018 17:29 Report dénoncer ce commentaire

    Respect et courage à sa famille qui sait résister aux pressions extérieures, surtout médiatiques. Cet homme a dans son malheur de la chance d'avoir un tel entourage qui ne lâche rien. C'est si rare de voir passer l'humain avant tout, là où beaucoup se déchireraient déjà pour l'héritage.

  • lin le 29.12.2018 22:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parlez à un neurochirurgien, j’espère pour Schummi qu’il n‘a pas été en mort cérébral, sinon le pronostic est très mauvais .... il ne pourra olus jamais avoir une vie normale... heureusement aussi pour lui que sa situation financière peut lui permettre des soins et une réeducation

  • El Gringo le 29.12.2018 17:01 Report dénoncer ce commentaire

    Mwais dommage de terminer comme cela.Lui a t'on au moins demandé son avis?

Les derniers commentaires

  • lin le 29.12.2018 22:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parlez à un neurochirurgien, j’espère pour Schummi qu’il n‘a pas été en mort cérébral, sinon le pronostic est très mauvais .... il ne pourra olus jamais avoir une vie normale... heureusement aussi pour lui que sa situation financière peut lui permettre des soins et une réeducation

  • hope le 29.12.2018 17:29 Report dénoncer ce commentaire

    Respect et courage à sa famille qui sait résister aux pressions extérieures, surtout médiatiques. Cet homme a dans son malheur de la chance d'avoir un tel entourage qui ne lâche rien. C'est si rare de voir passer l'humain avant tout, là où beaucoup se déchireraient déjà pour l'héritage.

  • El Gringo le 29.12.2018 17:01 Report dénoncer ce commentaire

    Mwais dommage de terminer comme cela.Lui a t'on au moins demandé son avis?