MMA

26 mars 2019 07:44; Act: 26.03.2019 18:21 Print

Conor McGregor prend (encore) sa retraite

La star des arts martiaux mixtes (MMA), a annoncé lundi qu'il mettait, à 30 ans, un terme à sa carrière dans ce sport de combat où tous les coups sont permis ou presque.

Sur ce sujet
Une faute?

«J'ai décidé de me retirer ce jour du sport autrefois connu sous le nom d'arts martiaux mixtes», a-t-il écrit sur son compte Twitter. «Je souhaite le meilleur à mes anciens collègues pour leurs compétitions à venir», poursuit-il. Cette annonce a suscité beaucoup de scepticisme parmi les amateurs de MMA qui n'ont pas oublié que McGregor avait déjà annoncé en avril 2016 qu'il prenait sa retraite sportive.

McGregor, surnommé «The Notorious» (Le Célèbre) a longtemps été la figure de proue de l'UFC (Ultimate Fighting Championship), le principal organisateur de combats MMA aux États-Unis. Il a détenu le titre UFC des poids plumes de 2015 à 2016 et des poids légers de 2016 à 2018. Mais c'est en participant à un combat controversé de boxe anglaise face à la légende américaine Floyd Mayweather, en août 2017 à Las Vegas, qu'il a accédé à une notoriété mondiale et à la richesse.

Problèmes avec la justice

L'Irlandais, spectaculaire et provocateur, aurait touché plus de 30 millions de dollars (26,5 millions d'euros) pour ce combat qu'il a perdu par arrêt de l'arbitre à la 10e reprise. Depuis, McGregor a fait son retour dans un octogone, le ring de MMA, et s'est incliné face au Russe Khabib Nurmagomedov, sa quatrième défaite pour 21 victoires en MMA.

Il a eu maille à partir avec la justice américaine à deux reprises. En avril 2018, il avait blessé deux combattants à New York après une conférence de presse de Nurmagomedov et de l'UFC à laquelle il n'était pas invité. Il avait plaidé coupable de trouble à l'ordre public, ce qui lui a évité un procès et la prison. Il avait accepté d'effectuer des travaux d'intérêt général et de suivre une formation à la maîtrise de soi.

Début mars, il a de nouveau été arrêté, à Miami (Floride) après un incident devant une discothèque. Il est accusé d'avoir volé le téléphone portable d'un homme qui voulait le prendre en photo et d'avoir détruit l'appareil en le piétinant avant de s'enfuir avec. Il avait été remis en liberté après le paiement d'une caution de 12 500 dollars.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.