Tennis

02 juillet 2019 20:18; Act: 03.07.2019 17:32 Print

David Goffin et Ugo Humbert au Moselle Open

La 17e édition du Moselle Open (15 au 22 septembre) a été présentée ce mardi. Le Belge David Goffin et le Messin Ugo Humbert sont les premières têtes d'affiche.

storybild

L'édition 2019, la 17e, a été présentée mardi au Tennis club Moulinois de la Saussaie - Moulins-lès-Metz, dans le cadre des dix ans du Waves Open. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Souvent chahuté ces dernières années, entre offres de rachat et doutes sur le calendrier suite au lancement de la nouvelle Coupe Davis, le Moselle Open est toujours là et bien là. Son édition 2019, la 17e, programmée du 15 au 22 septembre est d'ailleurs déjà bien sur les rails. Elle a été présentée mardi au Tennis club Moulinois de la Saussaie - Moulins-lès-Metz, dans le cadre des dix ans du Waves Open. Très attendus, les premiers noms du tableau 2019 ont été dévoilés.

Il s'agira d'abord du Belge David Goffin, 28 ans, de retour aux Arènes de Metz où il avait été titré en 2014 en dominant en finale le Portugais João Sousa (6-4, 6-3). Actuel 23e à l'ATP, il compte quatre titres et huit finales. Le Géorgien Nikoloz Basilashvili (16e mondial) et le Messin Ugo Humbert, 21 ans, coup de cœur de l'organisation seront aussi au rendez-vous.

«43 244 spectateurs, un budget de 3,8 millions d'euros et un prize-money de 561 344 euros»

«Le Moselle Open reste ce qu'il est même si sa tête est mise à prix à Taiwan. Il s'inscrit dans une démarche plus globale pour être Terre de Jeux en vue des JO de Paris 2024», a insisté Patrick Weiten, président du Conseil général de la Moselle. Directeur du tournoi, Julien Boutter a rappelé que le Moselle Open «a retrouvé avec Gilles Simon, en 2018, un vainqueur français à Metz, sans oublier le triomphe en double du duo Nicolas Mahut - Édouard Roger-Vasselin».

Il a aussi insisté sur le fait qu'avec ses «43 244 spectateurs, 170 entreprises partenaires, 350 personnes y travaillant, un budget de 3,8 millions d'euros et un prize-money de 561 344 euros», le rendez-vous mosellan se situe dans le premier tiers des tournois de sa catégorie, les ATP 250.

(L'essentiel/Denis Berche)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.