Arts martiaux mixtes

07 avril 2020 22:03; Act: 08.04.2020 09:01 Print

Des combats de l'UFC sur une île secrète?

Dana White, le patron de l'UFC, veut organiser ses compétitions de MMA, malgré la crise du coronavirus.

storybild

Dan White, le boss de l'UFC, est déterminé à ne rien perdre de la saison des arts martiaux mixtes.

Sur ce sujet
Une faute?

La crise? Quelle crise? Dana White, le patron de l'UFC, veut poursuivre sa lucrative activité en organisant des combats professionnels. Tandis que tous les sports majeurs ont cessé leurs activités en attendant un retour «à la normale» d'un point de vue sanitaire, le boss de l'UFC ne veut pas que sa machine à sous s'arrête.

«À partir du 18 avril, l'UFC est de nouveau opérationnel», a-t-il expliqué à ESPN en faisant référence à la date à laquelle est prévu l'UFC 249 avec Justin Gaethje et Tony Ferguson comme têtes d'affiche, suite au forfait du phénomène actuel du MMA, le Russe Khabib Nurmagomedov.

Pour organiser ses combats internationaux, White a prévu de privatiser une île! «Je suis proche de finaliser un accord avec cet endroit pour les deux prochains mois et le deal devrait être signé dans les prochains jours. Nous sommes en train de bâtir l'infrastructure».

Des mesures de protection contre le Covid-19

Le patron de l'UFC veut y organiser l'UFC 249 du 18 avril puis des combats toutes les deux semaines, mais il ne souhaite pas encore dévoiler où se trouve l'île en question. White a toutefois précisé que toutes les précautions sanitaires seraient prises pour assurer la sécurité des combattants face au coronavirus et que le staff à disposition pour organiser l'événement serait en composition réduite.

White veut ainsi organiser une partie des combats aux États-Unis, probablement sur la côte ouest selon ESPN, et le reste des combats internationaux sur sa mystérieuse île. Récemment, la WWE, la ligue de wrestling, a organisé une grande compétition à huis clos aux États-Unis.

(L'essentiel/Sport-Center)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.