24 février 2021 14:08; Act: 24.02.2021 14:28 Print

Deux jours sans cas de Covid au XV de France

L'équipe de France de rugby a pu reprendre l'entraînement, après une vague d'infections au Covid. Des joueurs U20 ont été appelés pour compléter l'effectif.

storybild

L'équipe de France perd plus de la moitié de ses titulaires, dont son maître à jouer Antoine Dupont, pour le match contre l'Écosse. (photo: AFP/Franck Fife)

Sur ce sujet
Une faute?

Aucun nouveau cas de Covid-19 n'a été détecté depuis 48 heures, dans les rangs du XV de France, où les tests PCR réalisés mardi soir sont négatifs et l'entraînement collectif peut reprendre, a annoncé mercredi la Fédération française de rugby. Les tests pratiqués lundi soir sur l'ensemble des joueurs et de l'encadrement s'étaient déjà révélés tous négatifs.

«Consécutivement aux deux premiers jours de la semaine où les joueurs ont effectué des exercices physiologiques intenses et sans contact, le groupe de 31 joueurs reprend ce jour une activité rugby à haute intensité», a expliqué la FFR, dans un communiqué, à quatre jours du duel contre l'Écosse, dimanche (16h) dans le cadre du Tournoi des six nations. Pour compléter le groupe à l'entraînement, l'encadrement a fait appel à «dix joueurs de l'équipe de France U20, dont les tests sérologiques attestent de l'immunité à la Covid-19», a indiqué la FFR.

«Ces joueurs ont réalisé les deux tests RT-PCR négatifs avant de rejoindre le groupe France, et seront soumis aux tests PCR quotidien comme le reste du groupe», a précisé la Fédération. Le groupe de surveillance des tests du Tournoi des six nations (TOG) a par ailleurs «été informé de ce dispositif et a confirmé que celui-ci respectait le protocole sanitaire», a souligné la FFR. Au total, quinze cas avaient été identifiés dans l'ensemble du groupe, dont onze joueurs, un préparateur physique et trois autres membres du staff, depuis la victoire de la France en Irlande (15-13) le 14 février.

Huit titulaires contaminés

Parmi les cas positifs figuraient notamment le sélectionneur Fabien Galthié ainsi que huit joueurs titulaires depuis le début du Tournoi, dont les Bleus sont leaders après les deux premières journées. L'ensemble de la première ligne est touchée avec les contaminations du pilier gauche Cyril Baille, du talonneur Julien Marchand et du pilier droit Mohamed Haouas. À cela s'ajoutent le capitaine et troisième ligne Charles Ollivon, le demi de mêlée Antoine Dupont, le centre Arthur Vincent, l'ailier Gabin Villière et l'arrière Brice Dulin.

Cela signifie que le XV de France sera privé, pour affronter l'Écosse, de plus de la moitié de ses titulaires. L'effectif a donc dû être remanié jusque dans les rangs des habituels remplaçants. Le deuxième ligne palois Baptiste Pesenti, qui devait pallier l'absence de Romain Taofifenua, positif au coronavirus, n'a pas pu rejoindre le centre national du rugby à Marcoussis, ayant été testé à son tour positif. L'encadrement a alors fait appel au troisième ligne toulousain Selevastio Tolofua (1 sélection) «pour rejoindre le groupe, le mardi 23 février, en ayant réalisé les deux tests RT-PCR négatifs en amont» selon le communiqué de la FFR.

L'absence de nouvelle contamination lors des dernières quarante-huit heures avait déjà levé une partie des doutes sur la tenue du match contre l'Écosse, dimanche, au Stade de France. Le comité organisateur du Tournoi a confirmé, mercredi, que le match se déroulera bien comme prévu.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.