Réforme du tennis

11 octobre 2018 14:06; Act: 11.10.2018 14:34 Print

Djokovic n'aime pas trop la nouvelle Coupe Davis

Le Serbe n'apprécie pas la nouvelle formule de la compétition de tennis, qui entrera en vigueur l'an prochain. Il n'est pas certain de la disputer.

storybild

La Serbie de Djokovic (deuxième à gauche) a remporté la Coupe Davis en 2010. (photo: AFP/Dimitar Dilkoff)

Sur ce sujet

La Coupe Davis new-look passe décidément mal auprès des joueurs, et non des moindres. Le Serbe Novak Djokovic a suggéré, mercredi, qu'il ne jouera probablement pas la compétition l'année prochaine, la jugeant mal placée dans le calendrier. Rachetée par le groupe Kosmos, présidé par Gérard Piqué cet été, la Coupe Davis va se jouer désormais sur une semaine à Madrid (18 nations), a priori fin novembre.

Le Serbe la jouera-t-il? «Cela dépend. Je ne suis pas sûr pour le moment», a-t-il annoncé, après s'être qualifié mercredi pour les quarts de finale du Masters 1000 de Shanghai. «J'ai le sentiment que la date de la Coupe Davis est vraiment mauvaise, notamment pour les meilleurs joueurs», a expliqué Djokovic, en écho aux déclarations d'Alexander Zverev la veille, qui a lui clairement annoncé qu'il ne la jouera pas.

Avenir flou

Depuis l'adoption de cette réforme validée au mois d'août par l'ITF, et l'annonce fin septembre, de sa date au mois de novembre, les dents grincent de plus en plus. Car le calendrier se surcharge: l'ATP a en effet décidé de relancer la World Team Cup (avec 24 équipes) prévue normalement en Australie en janvier 2020, donc à peine quelques semaines plus tard.

«Entre les deux, je donnerai ma priorité à la World Team Cup, car c'est une compétition estampillée ATP», a assuré Djoko. «Mais j'espère qu'il y aura une grande discussion entre les joueurs pour comprendre comment nous allons aborder ces deux compétitions». Une discussion absolument nécessaire pour tenter de mettre un terme à la confusion qui règne quant à l'avenir de ces deux compétitions.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.