US Open

26 août 2018 12:55; Act: 27.08.2018 16:22 Print

Djokovic veut confirmer son retour au sommet

Après deux ans de mauvais résultats, le Serbe semble revenu proche de son meilleur niveau. Il tentera de confirmer cela lors de l'US Open, qui débute lundi.

storybild

Novak Djokovic est revenu à la sixième place mondiale. (photo: AFP/rob Carr)

Sur ce sujet

Déconfit après Roland-Garros, Novak Djokovic est plongé depuis son sacre de la renaissance à Wimbledon dans un bain de jouvence qui le positionne en favori de l'US Open, à partir de lundi, à New York. Impensable il y a quelques mois seulement. Et dire qu'à Paris début juin, sous le coup de l'immense désillusion de son quart de finale perdu face à la surprise italienne Marco Cecchinato, Djokovic était apparu au trente-sixième dessous.

À ce moment-là, le Serbe (31 ans) courait après l'envie et la forme depuis deux ans et sa victoire sur la terre battue française, qui l'a laissé à bout de souffle mentalement. Moins de trois mois plus tard, le voilà remonté au sixième rang mondial, le résultat d'un été fructueux. À Wimbledon, après une demi-finale épique (cinq sets et plus de cinq heures) face à Nadal, Djokovic a conquis son treizième titre en Grand Chelem. À Cincinnati il y a une semaine, il est devenu le premier joueur à inscrire son nom au palmarès des neuf Masters 1000 du calendrier.

Depuis Roland-Garros, Djokovic n'a plus perdu que deux matches, en juin en finale du Queen's (face à Cilic) et en août à Toronto, contre Stefanos Tsitsipas. On peut toutefois compter sur Nadal pour vendre chèrement sa peau. Le numéro un mondial et vainqueur sortant s'est imposé à Toronto. À désormais 37 ans, Federer, titré entre 2004 et 2008, mettra-t-il fin à dix ans de disette à New York, lui qui a trébuché dès les quarts de finale sur son gazon chéri mi-juillet?

Serena Williams veut briller

Comme Djokovic et Murray, Serena Williams avait manqué la précédente édition de l'US Open: c'était pour cause de maternité imminente. «Tout est différent, ma vie a changé», insiste l'Américaine (36 ans), 26e mondiale mais qui s'est vue octroyer la tête de série n°17. Depuis son retour sur le circuit début mars, elle a connu des hauts (finale à Wimbledon) et des bas (défaite 6-1, 6-0 contre Johanna Konta).

Mais que ses adversaires, potentiellement sa sœur aînée Venus au troisième tour puis la n°1 mondiale Simona Halep au suivant, soient prévenues: «Je ne viens pas ici en pensant que je vais perdre. Ce n'est pas être Serena, ça», affirme-t-elle dans une interview au magazine Time.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.