Saut à la perche

15 février 2020 15:59; Act: 15.02.2020 16:43 Print

Duplantis bat déjà son record du monde

Armand Duplantis, 20 ans, s'est envolé à 6,18 m ce samedi à Glasgow, battant le record du monde qu'il avait établi il y a une semaine à peine.

storybild

Une semaine à peine après avoir battu un record du monde datant de 2014, Duplantis a supplanté Duplantis. (photo: AFP/Andy Buchanan)

Sur ce sujet
Une faute?

Époustouflant! Le Suédois Armand Duplantis, dit «Mondo», a de nouveau battu le record du monde du saut à la perche en passant 6,18 m samedi à Glasgow avec une marge importante, une semaine seulement après avoir franchi 6,17 m. Il s'est planté sur ses deux jambes et a croisé les mains sous les bras tel le footballeur français champion du monde Kylian Mbappé. Autre phénomène du sport mondial, le Suédois Armand Duplantis a ajouté 1 cm à son propre record du monde, à 20 ans seulement.

«Il faut tellement de choses pour faire un grand saut, d'abord je veux penser à mes parents qui sont là depuis mes débuts dans le jardin familial», a remercié au micro de la BBC l'athlète, toujours entraîné par son père (technique) et sa mère (physique). «Ce sont des années d'un travail difficile, alors que ça parait simple aujourd'hui».

«Je veux réussir les Jeux»

«Aujourd'hui je me sens très bien, rapide et puissant, a-t-il poursuivi. Je suis excité par cette saison avec les Jeux olympiques, j'espère y réussir mon meilleur concours. C'est un bon début de saison mais ce sont les Jeux que je veux réussir». À seulement 20 ans, les performances de Duplantis sont éblouissantes mais surtout vertigineuses: son saut record a été réalisé au premier essai et avec une marge qui semble importante, laissant imaginer qu'il puisse continuer à battre son record dans les jours qui viennent.

Armand Duplantis est en effet attendu au meeting de Liévin le 19 février puis au meeting de Clermont le 23 février, organisé par son ami et mentor Renaud Lavillenie, ancien recordman du monde (6,16 m en février 2014) qu'il avait effacé des tablettes la semaine dernière à Torun (Pologne).

6m au premier essai

A un peu plus de cinq mois des Jeux olympiques de Tokyo, Duplantis se présente également en immense favori au titre suprême. Samedi à Glasgow, la liste des participants laissait imaginer un duel entre Duplantis, vice-champion du monde en plein air en octobre à Doha et le champion du monde Américain Sam Kendricks, qui a sauté à 6,01 m la semaine dernière.

Mais Duplantis n'a eu besoin de personne, Kendricks n'ayant pas réussi à faire mieux que 5,75 m. Le Suédois s'est «échauffé» à 5,50 m avant de passer 5,75 m au 2e essai. Ensuite ça a été une démonstration: 5,84 m, puis 6 m, pourtant une barre mythique de la discipline, de façon insolente au premier essai, et enfin 6,18 m.

Famille perchée

Prodige de la perche, Armand Duplantis est né et a grandi à Lafayette (Louisianne), mais représente en compétition la Suède, pays de sa mère. «Mondo» a franchi toutes les étapes à toute vitesse: il détient de nombreux records du monde officieux dans les catégories jeunes et s'était révélé en devenant champion d'Europe senior à Berlin en août 2018 à seulement 18 ans avec un saut à 6,05 m.

L'athlète au gabarit peu impressionnant pour cette discipline (1,81 m) mais à la vitesse reconnue, a forgé sa technique en famille, dédiée à cette discipline spectaculaire. Son père détient un record à 5,80 m, et il se confrontait sur le sautoir du jardin familial à son frère Andreas, ex-international suédois (5,36 m), Antoine, devenu joueur de baseball (3,96 m), et sa sœur Johanna, jeune perchiste également (3,65 m à 17 ans).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.