Fernando Alonso

18 août 2018 17:11; Act: 18.08.2018 17:17 Print

«En Formule 1, tout est devenu prévisible»

Le pilote espagnol a mis des mots sur son départ des paddocks. Une des raisons qui le poussent à quitter la F1 est le manque de suspense.

storybild

L'Espagnol va arrêter de courir en F1 à la fin de la saison 2018. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

On peut bien sûr se dire qu'il s'agit de la réaction d'un mauvais perdant (il n'avait plus gagné un Grand Prix depuis Barcelone 2013), embarqué sur une pente vieillissante (37 ans). Mais on peut aussi prendre les propos de Fernando Alonso au sérieux et se faire du souci pour l'attractivité de la Formule 1.

«J'arrête parce qu'il ne se passe quasiment plus rien sur la piste», a déclaré l'Espagnol afin d'étayer son retrait. «Aujourd'hui, on parle plus de ce qui se passe hors de la piste que dessus. C'est mauvais signe [...] Certaines saisons, il était difficile de prévoir ce qui se passerait à Spa ou à Monza. Maintenant, on sait avant la course ce qui va se passer et donner les quinze premiers à une ou deux erreurs près. C'est dur de voir à quel point tout est devenu prévisible. Si vous avez de l'ambition, c'est dur d'être épanoui en Formule 1.»

Fernando Alonso, double champion du monde, a conclu en prenant soin de ne fermer aucune porte quant à son avenir... «Pourquoi fermer des portes? Je suis encore jeune», a-t-il tenu à rappeler.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • FullmétalJF le 18.08.2018 18:15 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai, la compétition de F 1 manque de suspense parce que la qualité de la voiture l'emporte largement sur celle du pilote et qu'il y a relativement peu de place pour l'imprévu depuis quelques années. Je préfère suivre les rallyes WRC. Quand on voit ce qu'il font sur l'asphalte, la neige, la terre... c'est vraiment exceptionnel !

  • MarcC le 19.08.2018 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un grand champion quitte la formule 1, dans l’espoir de le revoir en endurance prochainement.

  • Nianzeu vom Nde le 19.08.2018 19:47 Report dénoncer ce commentaire

    S’il veut vraiment du suspense, qu’il aille piloter des bolides dans des compétitions américaines tel que le NASCAR ou en IndyCar

Les derniers commentaires

  • Nianzeu vom Nde le 19.08.2018 19:47 Report dénoncer ce commentaire

    S’il veut vraiment du suspense, qu’il aille piloter des bolides dans des compétitions américaines tel que le NASCAR ou en IndyCar

  • cyrixx le 19.08.2018 11:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    depuis que tout est standardisé (pneus) ou à évolution ultrabridée(moteur) avec des règlements ultrastricts(chassis) il reste rien pour l'innovation.. et rien ne change d'1 année sur l'autre.. la domination d'une équipe dure plus 1 an mais 20 ans c'est chiant à mourir!

  • Michel/pierre le 19.08.2018 10:56 Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait d'accord, mais aussi à cause des pénalités "accordées" pour des fautes bénignes !!! à se demander pourquoi il y a encore tant de spectateurs !!!

  • MarcC le 19.08.2018 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un grand champion quitte la formule 1, dans l’espoir de le revoir en endurance prochainement.

  • Forbes le 18.08.2018 22:49 Report dénoncer ce commentaire

    On sait ce qu'il y avait, ce qu'il y a et ce qu'il y aura. Une histoire qui s'est réduite au fric, fric et encore le fric. Une histoire sucée jusqu'à la moelle par un Bernie, pour le fric, le fric et encore le fric. Plus aucun intérêt, comme le foot: du fric, du fric et encore du fric...