Boxeur luxembourgeois

20 juin 2019 09:00; Act: 20.06.2019 10:16 Print

Erpelding le bagarreur est devenu un boxeur

Le boxeur luxembourgeois Michel Erpelding, 24 ans, va vivre aux Jeux européens à Minsk, à partir de demain, un temps fort de sa carrière. Zoom sur son parcours.

storybild

Le boxeur Michel Erpelding, 24 ans, s'netraîne à Belfast et sera l'un des 22 luxembourgeois engagés aux Jeux européens de Minsk.

Sur ce sujet
Une faute?

Michel Erpelding, la terreur des cours d'école, est devenu un vrai boxeur. Et il veut le prouver aux Jeux européens de Minsk, dès vendredi. «Petit, j'adorais la bagarre. Dès l'école primaire, je voulais tout le temps voir qui était le plus fort».

L'enfant de Dalheim s'est cherché, s'est essayé au basket, avant la révélation à 16 ans. «Mon père n'était pas trop d'accord pour la boxe mais il est devenu mon premier supporter, il ne rate pas un combat», lance-t-il.

Ses parents, Roland Erpelding et Félicie Schmit, sont d'ailleurs au Belarus pour le voir se frotter, chez les lourds (-91 kg), à la crème de la boxe amateur européenne. «J'ai 36 combats et certains engagés plus de 200. Je suis le moins favori ici toutes catégories confondues!», reconnait-il. Mais pas question de se démonter. Il veut surprendre.

Reparti de zéro à Belfast

Car il en a parcouru du chemin depuis ses débuts au Central Boxing Club Luxembourg, quand il épatait ses coaches par son culot. Premier à la salle, dernier à partir, il n'avait pas peur de défier à l'entraînement des boxeurs expérimentés. «Je me battais. Je ne faisais qu'avancer en frappant».

Le noble art, Michel l'a finalement surtout appris depuis son départ pour Belfast, en Irlande du Nord, il y a deux ans et demi. Là, loin de sa copine, de sa famille, au rythme de trois entraînements par jour, il est «reparti de zéro» sous le regard de Gerry Storey, qui a déjà coaché lors de quatre olympiades.

«Techniquement je connaissais rien», sourit le membre de la section des sportifs d'élite de l'armée luxembourgeoise, fier de représenter son pays et de ramener la boxe amateur grand-ducale, sur la scène internationale.

(Nicolas Martin/ L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Claudius le 20.06.2019 15:59 Report dénoncer ce commentaire

    «Techniquement je connaissais rien», et c'est lui-même qui le dit, et en deux ans à peine, il aurait appris autant que tous ces boxeurs de haut-niveau qui eux, en font depuis au moins dix ans, et à raison de 5 ou 6 heures par jour ? Voilà où en est le sport luxembourgeois, préférant envoyer de jeunes amateurs au "casse-pipe" (car n'oublions pas qu'il s'agit bien de boxe) pour présenter une sélection nationale qui, de toute façon, n'a rien à faire à ce niveau-là.

  • Angelo51 le 20.06.2019 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On a décidé de l’envoyer au casse-pipe pour des raisons patriotiques. Allez on met une des médailles en chocolat distribuées aujourd’hui de côté pour lui.

  • N'importe quoi le 20.06.2019 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    Le gars commence a commencé à s'entraîner sérieusement il y a deux ans à peine et ne compte que 36 combats à son actif (environ 200 pour certains autres) mais le COSL le sélectionne quand même aux Jeux européens à Minsk. Désolé, mais moi, le sport luxembourgeois, jamais je ne le comprendrai.

Les derniers commentaires

  • Angelo51 le 20.06.2019 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On a décidé de l’envoyer au casse-pipe pour des raisons patriotiques. Allez on met une des médailles en chocolat distribuées aujourd’hui de côté pour lui.

  • Claudius le 20.06.2019 15:59 Report dénoncer ce commentaire

    «Techniquement je connaissais rien», et c'est lui-même qui le dit, et en deux ans à peine, il aurait appris autant que tous ces boxeurs de haut-niveau qui eux, en font depuis au moins dix ans, et à raison de 5 ou 6 heures par jour ? Voilà où en est le sport luxembourgeois, préférant envoyer de jeunes amateurs au "casse-pipe" (car n'oublions pas qu'il s'agit bien de boxe) pour présenter une sélection nationale qui, de toute façon, n'a rien à faire à ce niveau-là.

  • Jaimy le 20.06.2019 15:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est plus dans une cours d’école !! Il va connaître la vrai bagarre ...

    • Jempy le 20.06.2019 18:07 Report dénoncer ce commentaire

      @Jaimy, c'est justement tout le contraire, dans une cour d'école, là c'est la bagarre, à Minsk, c'est de la boxe, et la boxe, c'est de la technique et beaucoup de sueur.

  • N'importe quoi le 20.06.2019 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    Le gars commence a commencé à s'entraîner sérieusement il y a deux ans à peine et ne compte que 36 combats à son actif (environ 200 pour certains autres) mais le COSL le sélectionne quand même aux Jeux européens à Minsk. Désolé, mais moi, le sport luxembourgeois, jamais je ne le comprendrai.

    • openyoureyes le 20.06.2019 16:02 Report dénoncer ce commentaire

      Peut-etre que les choix a faire sont plus pragmatique quand on a une population de 600.000 habitants contre 65 mios avec le choix qui va avec ne croyez vous pas

    • N'importe quoi le 20.06.2019 17:56 Report dénoncer ce commentaire

      @openyoureyes, la vrai question, c'est juste de savoir s'il est vraiment utile d'envoyer un "amateur" (au vrai sens du terme) dans une compétition de ce niveau en connaissant les risques que le COSL lui fait ainsi encourir ?