US Open

29 août 2018 07:43; Act: 29.08.2018 11:15 Print

Federer tranquille, sueurs froides pour Djokovic

Le champion de tennis suisse a rallié facilement le deuxième tour de l'US Open, au contraire du Serbe qui a dû se faire violence pour se qualifier.

storybild

Comme beaucoup d'autres joueurs, Novak Djokovic a souffert de la chaleur. (photo: AFP/Timothy A. Clary)

Sur ce sujet

Tout avait bien commencé pour «Djoko», plongé dans un bain de jouvence depuis son sacre de la renaissance à Wimbledon mi-juillet, qui l'a repositionné comme prétendant n°1 au titre à New York, avec son récent trophée à Cincinnati. Mais comme beaucoup de joueurs, le Serbe de 31 ans a souffert de la chaleur humide ambiante au 1er tour de l'US Open, au point de perdre le deuxième set et de se retrouver mené 4-2 dans le troisième par le Hongrois Marton Fucsovics (41e). L'ex-n°1 mondial s'est toutefois fait violence avant que la situation ne prenne un tour plus délicat: il a remporté les dix derniers jeux pour s'imposer en quatre sets (6-3, 3-6, 6-4, 6-0) et trois heures pile.

Au contraire de Djokovic, Federer a connu une entrée en matière tranquille (6-2, 6-2, 6-4) face au Japonais Yoshihito Nishioka (177e): 56 coups gagnants, dont quatorze aces, pour seulement 32 fautes directes et moins de deux heures de jeu. Tout juste le Suisse aux 20 couronnes en Grand Chelem, tout de bordeaux vêtu par son nouvel équipementier Uniqlo, a-t-il été coupable d'un léger relâchement au moment de conclure, l'occasion pour son adversaire de revenir de 5-1 à 5-4.

Plus de 35 degrés sur les courts

À cause des températures dépassant les trente-cinq degrés et une humidité accablante, les abandons ont fleuri sur les courts new-yorkais. Ça a commencé avec l'Argentin Leonardo Mayer. Puis le Lituanien Ricardas Berankis et le qualifié italien Stefano Travaglia, victime de crampes, ont suivi en début d'après-midi. Soit près de la moitié (3 sur 8) des matches masculins terminés jusqu'alors. Ont ensuite complété la liste le Russe Mikhail Youzhny et le Serbe Filip Krajinovic. Des «conditions extrêmes» qui ont conduit les organisateurs à accorder «dix minutes de pause entre les troisième et quatrième sets» des simples messieurs, une règle mise en place pour la toute première fois à l'US Open et qui sera reconduite «au jour le jour».

Ça n'a pas empêché la n°2 mondiale Caroline Wozniacki, l'Allemande Angelique Kerber (4e), la Tchèque Petra Kvitova (5e) et la Française Caroline Garcia (6e), comme l'Allemand Alexander Zverev, n°4 mondial, et le Croate Marin Cilic (7e) côté messieurs, de franchir le premier tour. La Russe Maria Sharapova les a imités en soirée, non sans être poussée dans ses retranchements par la quasi-quarantenaire suisse Patty Schnyder (6-2, 7-6 (8/6)). C'est avec humour que Wozniacki a géré la situation: «Aux changements de côté, je me disais que j'étais à la plage, une Margarita à la main!», a plaisanté la Danoise. Mayer, lui, n'avait pas le cœur à rire: «Tant qu'un joueur ne sera pas mort, ils (les organisateurs) n'arrêteront pas», a-t-il lâché.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.