Cricket en Australie

19 novembre 2021 12:17; Act: 19.11.2021 12:43 Print

Il quitte son poste à cause de «sextos» à une collègue

Le capitaine de l'équipe australienne de cricket, Tim Paine, renonce à son poste après la révélation de l'envoi de SMS à caractère sexuel à une employée de sa fédération.

storybild

«Il y a près de quatre ans, j'ai pris part à un échange de textos avec une collègue», a expliqué le joueur âgé de 36 ans. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Aujourd'hui, je renonce à mon poste de capitaine de l'équipe masculine australienne», a déclaré Tim Paine, évoquant ce scandale qui vient d'éclater dans son pays. «Il y a près de quatre ans, j'ai pris part à un échange de textos avec une collègue», a expliqué le joueur. Âgé de 36 ans, il a toutefois dit son intention de continuer à jouer pour l'Australie, sans en être le capitaine. Ce scandale survient quelques semaines seulement avant le début des Ashes, historique série de rencontres qui oppose depuis la fin du XIXe siècle l'Australie à l'Angleterre, et qui se déroulera en décembre et janvier.

«J'ai récemment pris conscience (du fait) que cet échange allait devenir public. Après réflexion, mes agissements (qui remontent) à 2017 ne sont pas conformes à ce que doit être un capitaine de cricket australien», a-t-il expliqué. «Je suis profondément désolé pour le mal et la douleur que j'ai causés à ma femme, à ma famille, et à l'autre partie».

Elle s'en était plainte en 2018

Selon la presse australienne, la destinataire de ces messages, qui travaillait pour la fédération régionale Cricket Tasmania, s'en était plainte en 2018. La fédération australienne avait alors diligenté une enquête qui avait conclu à l'absence d'actes répréhensibles, selon son président, Richard Freudenstein. La fédération régionale de Tasmanie, dont dépend le joueur, avait conclu à des faits «consensuels privés», «entre adultes» et «non répétés».

«Bien que le conseil d'administration reconnaisse qu'une enquête a innocenté Tim de toute violation du code de bonne conduite dans cette affaire il y a quelques années, nous respectons sa décision», a déclaré M. Freudenstein, qui a qualifié Paine de «leader exceptionnel».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • nohumanhater le 19.11.2021 14:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Elle est drôle Gorg. Vous n’avez pas de vie sexuelle ou êtes une grosse frustrée, ça se voit.

  • PasCompris le 19.11.2021 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Si les échanges ont été effectués avec un téléphone privé et en dehors du temps de travail, quel est le lien entre la profession exercée et l'envoi de sms ? Ou alors il faut dès maintenant interdire (dans la loi) les échanges de messages (sexuels ou non) entre collègues. A partir du moment où l'on devient "ami" entre collègues (avec ou sans sexe), les relations professionnelles ne seront plus les mêmes. Quand on connait le compagnon/les enfants d'un de ses collègues, alors les relations professionnelles ne seront plus "neutres/froides" avec ce collègue.

  • Gorg le 19.11.2021 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    il devra être convoqué au tribunal, jugé et condamné à une lourde peine ! ça suffit

Les derniers commentaires

  • nohumanhater le 19.11.2021 14:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Elle est drôle Gorg. Vous n’avez pas de vie sexuelle ou êtes une grosse frustrée, ça se voit.

  • PasCompris le 19.11.2021 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Si les échanges ont été effectués avec un téléphone privé et en dehors du temps de travail, quel est le lien entre la profession exercée et l'envoi de sms ? Ou alors il faut dès maintenant interdire (dans la loi) les échanges de messages (sexuels ou non) entre collègues. A partir du moment où l'on devient "ami" entre collègues (avec ou sans sexe), les relations professionnelles ne seront plus les mêmes. Quand on connait le compagnon/les enfants d'un de ses collègues, alors les relations professionnelles ne seront plus "neutres/froides" avec ce collègue.

  • Gorg le 19.11.2021 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    il devra être convoqué au tribunal, jugé et condamné à une lourde peine ! ça suffit