La confession d'un coach

27 mai 2020 17:57; Act: 27.05.2020 18:14 Print

«J'ai été viré à cause de mon problème d'alcool»

Jim Montgomery, ancien entraîneur des Dallas Stars, a vécu un cauchemar lors de son licenciement en décembre dernier. Mais il a également su en profiter.

storybild

Jim Montgomery avait été licencié en décembre dernier. (photo: RDS.ca)

Sur ce sujet
Une faute?

En décembre dernier, les Dallas Stars ont licencié leur entraîneur, Jim Montgomery, pour «comportement non-professionnel». Quelques semaines plus tard, les médias nord-américains ont détaillé les problèmes qui ont mené à cette impasse. Selon plusieurs sources, les problèmes d’alcool du technicien ont forcé la main des dirigeants texans alors que, sur la glace, les résultats étaient bons. Dallas venait en effet de remporter 16 de ses 22 derniers matchs.

Sur le moment, Jim Montgomery ne s’en rendait pas compte. Mais cette décision lui a finalement rendu service. Dans un long et poignant entretien accordé à RDS, il est revenu sur ces événements. «Ce licenciement a été particulièrement difficile à annoncer à ma femme, a-t-il expliqué. Mais ce fut encore plus dur avec mes enfants. J’ai été viré à cause de mon problème d’alcool et je les ai déçus».

Une faveur

Avant de recevoir sa lettre de licenciement, Jim Montgomery avait déjà reçu deux avertissements de la part de son employeur pour ses soucis de boisson. En cure depuis janvier dernier, l’entraîneur voit doucement le bout du tunnel. Raison pour laquelle il a également tenu à s’exprimer. «Ça fait cinq mois et demi que je suis en réhabilitation et c’est incroyable comment j’ai avancé dans mon combat. Les Stars m’ont fait une faveur. Si j’avais continué encore quelques années, cela n’aurait fait qu’empirer. J’aurais sûrement perdu ma famille et mes amis».

Il sait toutefois que la lutte n’est pas terminée. «Il faut comprendre que le combat ne sera jamais terminé, se rend-il compte. Mais je crois en moi. J’ai de la chance de ne pas être seul et de compter sur une femme aussi courageuse. On s’est mariés pour le meilleur et pour le pire. Je pense qu’elle a vu le pire».

Aujourd’hui, Jim Montgomery n’a pas abandonné l’idée de retourner à la bande prochainement. «C’est ma passion et je pense que je suis un bon coach», a-t-il souri. Et il est convaincu d’être devenu une meilleure personne grâce à la fin de son addiction. Une expérience qu’il veut partager pour tenter d’aider d’autres personnes en expliquant comment il en est sorti.

(L'essentiel/Sport-Center)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Humour Insolent le 27.05.2020 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    si on devait virer tous les alcooliques il n'y aurait plus de pilotes dans l'aviation!

Les derniers commentaires

  • Humour Insolent le 27.05.2020 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    si on devait virer tous les alcooliques il n'y aurait plus de pilotes dans l'aviation!

    • Peter Hans le 27.05.2020 19:03 Report dénoncer ce commentaire

      @Humour. Si on virait tous les alcooliques, dans tous les secteurs (RH inclus), indépendamment de leur noeud de cravate, décolleté, ou diplômes, il y aurait plus de place pour les gens normaux, sympathiques, aimables, compétents et authentiques. Bref, la société serait plus seine.

    • @Peter Hans le 27.05.2020 21:06 Report dénoncer ce commentaire

      Je n'ai plus qu'à me jeter dans la Scène.