«Génocide» au Xinjiang

07 décembre 2021 08:12; Act: 07.12.2021 10:21 Print

JO de Pékin: boycott diplomatique des États-​​Unis

Aucun représentant diplomatique ne se rendra aux Jeux olympiques d’hiver de 2022 en raison du «génocide et des crimes contre l’humanité en cours au Xinjiang».

storybild

La porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki a dénoncé lundi «les atrocités de la Chine» au Xinjiang. (photo: Getty Images via AFP/CHIP SOMODEVILLA)

Sur ce sujet
Une faute?

Les États-Unis enverront leurs athlètes mais aucun représentant diplomatique aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin de 2022 en raison des violations des droits humains par la Chine, a annoncé lundi la Maison-Blanche en dépit des mises en garde chinoises. En étant présente, «la représentation diplomatique américaine traiterait ces Jeux comme si de rien n’était, malgré les violations flagrantes des droits humains et les atrocités de la Chine au Xinjiang. Et nous ne pouvons tout simplement pas faire cela», a justifié la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki.

La Chine avait prévenu plus tôt lundi qu’elle prendrait des «contre-mesures» si les États-Unis appelaient à un tel boycott, le qualifiant de «fanfaronnade». Le Comité international olympique a de son côté déclaré «respecter» la décision américaine. «Si les États-Unis veulent à tout prix faire les choses à leur manière, la Chine prendra des contre-mesures fermes», avait affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian.

«Moins de virus»

Dans la nuit de lundi à mardi, Liu Pengyu, porte-parole de l’ambassade de Chine aux États-Unis, a déclaré que les politiciens appelant à boycotter les Jeux le faisaient «pour leurs propres intérêts et postures politiques». «En fait, personne ne se soucierait de savoir si ces personnes viennent ou non, et cela n’a aucun impact sur le succès de #Pékin2022», a-t-il écrit sur Twitter. «Franchement, les Chinois sont soulagés d’apprendre la nouvelle, car moins il y aura de responsables américains, moins il y aura de virus», a tweeté le tabloïd d’État chinois «Global Times».

Avec ce boycott, aucun représentant du gouvernement des États-Unis n’assistera aux Jeux olympiques ou paralympiques, mais les athlètes américains, eux, participeront bien aux compétitions. «Les athlètes de la Team USA ont notre soutien total. Nous serons derrière eux à 100% pendant que nous les encouragerons d’ici», a d’ailleurs affirmé Jen Psaki.

Le Comité international olympique (CIO) s’est réjoui que la décision «politique» de Washington ne remette pas en cause la participation des sportifs américains. «La présence de responsables gouvernementaux et de diplomates est une décision purement politique pour chaque gouvernement, que le CIO, dans sa neutralité politique, respecte pleinement», a indiqué un porte-parole de l’instance olympique à l’AFP.

«Chèque en blanc à Pékin»

Le département d’État a précisé que du personnel diplomatique serait bien présent à Pékin «pour assurer à nos athlètes, nos entraîneurs, et les personnes associées à l’équipe olympique américaine qu’ils sont en sécurité». Ce qui représente «un sujet différent de la représentation diplomatique officielle», selon le porte-parole Ned Price.

Depuis des mois, le gouvernement américain cherchait la meilleure façon de se positionner à l’égard des Jeux d’hiver, un événement populaire et planétaire organisé du 4 au 20 février 2022 par un pays qu’il accuse de perpétrer un «génocide» contre les musulmans ouïghours du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine.

Plusieurs organisations de défense des droits humains accusent Pékin d’avoir interné au Xinjiang au moins un million de musulmans dans des «camps de rééducation». Les autorités chinoises dénoncent systématiquement «l’ingérence» des Occidentaux qui condamnent cette situation, assurant qu’il s’agit de «centres de formation professionnelle» pour soutenir l’emploi et combattre l’extrémisme religieux.

Vers un boycott complet?

Dans la foulée de l’annonce par la Maison-Blanche, plusieurs responsables politiques américains ont salué ce boycott. «Les trois dernières décennies d’abus et d’actes répressifs par Pékin montrent que la communauté internationale ne peut plus signer un chèque en blanc à Pékin et espérer que son comportement changera tout simplement», a déclaré dans un communiqué la cheffe démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi.

Côté républicain, le sénateur Mitt Romney a affirmé que ce boycott constituait «le bon message» à envoyer à Pékin, «sans punir les athlètes américains». «Plus jamais les JO ne doivent être attribués à un pays qui commet un génocide et viole de manière si flagrante les droits humains de ses propres citoyens», a ajouté dans un tweet Mitt Romney à la tête du comité d’organisation des JO d’hiver de Salt Lake City en 2002.

L’ancien chef de la diplomatie américaine sous Donald Trump, Mike Pompeo a, lui, appelé à un boycott complet des JO. «Le parti communiste chinois se fiche complètement d’un boycott diplomatique, car au bout du compte, ils accueillent tout de même les athlètes du monde entier», a-t-il déclaré sur Twitter.

Justice aux survivants

Pour Sophie Richardson, directrice de l’ONG Human Rights Watch pour la Chine, ce boycott représente «une étape cruciale pour confronter l’État chinois à ses crimes contre l’humanité ciblant les Ouïghours et les populations turcophones». «Mais cela ne devrait pas être la seule action», a-t-elle cependant ajouté. «Les États-Unis devraient maintenant redoubler d’efforts avec des États alignés sur le sujet pour enquêter et déterminer les meilleures voies pour que ceux responsables de ces crimes rendent des comptes et que justice soit rendue aux survivants».

Le Comité olympique américain s’oppose de son côté à un boycott total, expliquant que les Jeux sont importants après des mois de pandémie. Il a jugé par le passé que le boycott des Jeux de Moscou en 1980, par les États-Unis et une soixantaine d’autres pays, et de ceux de Los Angeles en 1984, par l’Union soviétique et ses alliés, avait montré qu’utiliser ces événements comme un «outil politique» était une «erreur».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Trop souvent censuré par L'Essentiel le 07.12.2021 08:34 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle hypocrisie... Et pendant ce temps, on continue à acheter toute leur (censuré) et tous leurs joujoux électroniques et à dérouler le tapis rouge dès que le dictateur suprême est en visite officielle quelque part.

  • Lion le 07.12.2021 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    Mais c'est pas encore annulé ça ? On recommence les matches de foot à huits-clos, on met le masque aux enfants de 5 ans, on ne peut pas aller boire un verre ou visiter un marché de Noël sans montrer sa carte d'identité malgré le pass sanitaire... et on est censé envoyer des milliers d'athlètes en Chine ???? Mais elle est où la cohérence là ?

  • Fernand le 07.12.2021 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Trop souvent. Revoyez donc la définition d'hypocrite! L'hypocrite est celui qui vie en démocratie et soutient un régime autoritaire en achetant ses produits p.ex. Mais en quoi les politiciens américains vous incitent à acheter chinois? En quoi ils sont donc hypocrites? L'hypocrite profite de ses libertés en démocratie en allant faire la fête dans les pays autoritaires. Pour être hypocrite il faut dire und truc et faire autre chose. Aimer ses libertés et pourtant financer les dictatures. Ça c'est hypocrite.

Les derniers commentaires

  • pepito le 07.12.2021 19:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et pendant ce temps-là Israel continue sa colonisation tranquillement sans que ca ne gene personne!!!! aaa que c’est beau la politique!!!

  • Lisa le 07.12.2021 14:28 Report dénoncer ce commentaire

    Est ce que quelqu'un pourrait dire a Mme. Jen Psaki qu'il existent d'excellents shampoings

    • @Lisa le 07.12.2021 15:36 Report dénoncer ce commentaire

      Il existe également une large gamme d'excellents manuels de grammaire.

  • Casper le 07.12.2021 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    Ne cherchez pas des ovnis dans le ciel l'invasion vient de la terre et elle a déjà commencé... La moitié du monde leur appartient déjà, alors cette histoire de jeux, pour parler franchement, leur en touche une sans remuer l'autre!

  • Winnie l'ourson fait son show le 07.12.2021 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on leur retire les JO et puis marre. Ils les ont déjà accueilli il n'y a pas si longtemps que ça. A quand le blocus complet de cette dictature ? Des mandats d'arrêt internationaux contre les cadres du parti ? A quand les poursuites pour "complicité de crime contre l'humanité" des gouvernements et entreprises trop complaisantes avec le PCC ?

  • Lorie le 07.12.2021 12:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'hypocrite est celui qui vit en démocratie et finance les dictatures mondiales en achetant leurs produits et non celui qui s'y oppose. Je ne vois donc dans l'action du gouvernement américain rien d'hypocrite, puisque depuis 30ans il prévient le monde du danger chinois et n'incite clairement personne à acheter chinois. Il y a par contre des millions d'hypocrites dans leurs appartement et maisons, la plupart parce-qu'ils ne s'intéressent à rien si ce n'est que leur loisir.