24 Heures Motos

21 avril 2019 15:19; Act: 21.04.2019 15:29 Print

Kawasaki n°11 remporte une édition irrespirable

La Kawasaki n°11 a arraché dimanche, au bout d'un suspense incroyable, une victoire qui ne s'est dessinée qu'après 23h53 d'une course folle.

storybild

La Kawasaki n°11, (pilotée par Jérémy Guarnoni, David Checa et Erwan Nigon) a arraché dimanche, au bout d'un suspense, la victoire. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La Kawasaki n°11, (pilotée par Jérémy Guarnoni, David Checa et Erwan Nigon) en tête durant l'immense majorité des 24 Heures du Mans Motos, a arraché dimanche, au bout d'un suspense incroyable, une victoire qui ne s'est dessinée qu'après 23h53 d'une course folle.

Poussée dans ses retranchements par la Honda n°111 et son spectaculaire pilote venu du MotoGP Randy de Puniet, la moto n°11 a offert à Kawasaki ses 14es 24 Heures Motos, deuxième épreuve du Championnat du monde d'endurance motocycliste (EWC).

«C'est magnifique»

La victoire, qui semblait pourtant promise à la moto verte, n'a été confirmée qu'au terme d'un improbable mano a mano dans la dernière heure, au jeu des ravitaillements et d'une ultime neutralisation de course. «C'est magnifique, c'est une sensation incroyable, peut-être le plus beau jour de ma vie, dans cette course mythique», a réagi le héros de l'équipe SRC-Kawasaki Jérémy Guarnoni, qui était «mort une heure et demie avant la fin» de l'épreuve, qu'il remporte aux côtés de l'Espagnol David Checa et du Français Erwan Nigon.

Seule moto parmi les favoris à n'avoir connu ni pépin technique ni chute, la n°11 avait auparavant réalisé une course parfaitement gérée, en résistant d'abord, pendant une nuit agitée, à l'expérimentée Suzuki n°2 de l'équipe SERT, qui termine finalement troisième.

Grâce à cette victoire, obtenue sous un grand soleil, l'équipe de la moto N.11 prend largement la tête du Championnat du monde. Dans la catégorie inférieure, Superstock, c'est la Suzuki n°50 de l'équipe Motors Events qui s'est imposée, avec une 7e place toutes catégories confondues.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Motmot le 21.04.2019 21:31 Report dénoncer ce commentaire

    Là, je prêche pour ma chapelle, mais qu'y a-t'il de plus exaltant en sport moteur (ou autre) que les courses moto? Toujours sur le fil du rasoir, du début à la fin... Connaître le vainqueur seulement 7 minutes avant la fin d'une course de 24H00... c'est comme un MotoGP gagné dans le dernier virage ou un MXGP gagné de qq cms! Ca fait au moins 30 ans que je ne vois plus cette effervescence dans le milieu automobile ou tout est bien trop aseptisé et ou la vraie passion ne transcende plus rien du tout, à part des prix exorbitants de droit de rediffusion et d'accès bien trop coûteux à une course.

Les derniers commentaires

  • Motmot le 21.04.2019 21:31 Report dénoncer ce commentaire

    Là, je prêche pour ma chapelle, mais qu'y a-t'il de plus exaltant en sport moteur (ou autre) que les courses moto? Toujours sur le fil du rasoir, du début à la fin... Connaître le vainqueur seulement 7 minutes avant la fin d'une course de 24H00... c'est comme un MotoGP gagné dans le dernier virage ou un MXGP gagné de qq cms! Ca fait au moins 30 ans que je ne vois plus cette effervescence dans le milieu automobile ou tout est bien trop aseptisé et ou la vraie passion ne transcende plus rien du tout, à part des prix exorbitants de droit de rediffusion et d'accès bien trop coûteux à une course.