Roland-Garros

30 septembre 2020 16:06; Act: 30.09.2020 16:18 Print

Kiki Bertens a dû quitter le court en fauteuil roulant

La Néerlandaise a battu l’Italienne Sara Errani, après plus de trois heures de match. Percluse de crampes, elle a souffert pour sortir.

storybild

Kiki Bertens avait des crampes dans tout le corps.

Sur ce sujet
Une faute?

La n°8 mondiale Kiki Bertens, venue à bout de l’Italienne Sara Errani, après plus de trois heures de combat, n’a pu quitter le court n°14 qu’en fauteuil roulant, le corps tétanisé et perclus de crampes, au deuxième tour de Roland-Garros, mercredi.

Cuisses, bras, et même doigts: tout le corps de Bertens avait l’air de la faire souffrir sur sa chaise à même le court, où elle s’est réfugiée après la balle de match (7-6 (7/5) 3-6 9-7).

Ni l’intervention du médecin ni les massages et les poches de glace prodiguées par le kiné ne l’ont visiblement soulagée. Si bien que c’est en fauteuil roulant, et en laissant échapper un dernier cri de douleur, que la Néerlandaise a fini par être évacuée du terrain, de longues minutes après sa victoire.

Si elle est en état, Bertens affrontera la Russe Anastasia Pavlyuchenkova ou la Tchèque Katerina Siniakova pour une place en huitièmes de finale.

(L'essentiel/AFP)