Automobile

23 septembre 2020 13:48; Act: 23.09.2020 14:09 Print

L'ex-​​patron de Ferrari à la tête de la Formule 1

Plusieurs médias ont annoncé ce mercredi que Stefano Domenicali allait succéder à Chase Carey, à la tête de la Formule 1.

storybild

Stefano Domenicali sous les couleurs de Ferrari, en 2013. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

L’ancien team principal de l’écurie de Formule 1 Ferrari, Stefano Domenicali, va succéder, à Chase Carey à la tête de la Formule 1, annoncent plusieurs médias, dont la BBC qui cite des sources haut placées. Les annonces du départ de Carey et de son remplacement par Domenicali ne sont pas encore officielles, mais ces décisions auraient déjà été communiquées aux patrons des écuries.

Domenicali, 55 ans, avait succédé en 2007 à Jean Todt à la tête de la Scuderia, remportant dès l’année suivante le titre de champion du monde des constructeurs, ce qui reste le dernier titre mondial de l’écurie italienne à ce jour. Ferrari a ensuite laissé échapper à trois reprises celui des pilotes lors de la dernière course de la saison, en 2008 avec Felipe Massa et en 2010 et 2012 avec Fernando Alonso.

Il est passé par Audi

Domenicali avait fini par démissionner en 2014, en conflit avec le président de Ferrari, Luca di Montezemolo, qui voulait limoger le directeur de la motorisation de l’écurie pour incompétence. Il avait ensuite rejoint le groupe Audi, devenant le président de la prestigieuse marque Lamborghini.

Le départ de Chase Carey, qui devrait garder un rôle dans la direction de la Formule 1, intervient alors que le championnat connaît une mue majeure avec la révision récente des accords de Concorde qui régissent notamment la répartition des importants revenus.

Carey, 66 ans, avait pris la tête de la Formule 1 en 2017, après son rachat par le groupe américain Liberty Media. Ces derniers mois, en dépit de la pandémie de Covid-19 qui a durement affecté le sport partout dans le monde, il a réussi à organiser un championnat du monde malgré le huis clos et des protocoles très stricts.

(L'essentiel/AFP)