Vidéo

22 janvier 2020 11:38; Act: 22.01.2020 13:37 Print

La descente aux enfers d'une ex-​​star de la NBA

Delonte West, ancien coéquipier de LeBron James, a tout perdu. Une vidéo de lui dans un état déplorable et menotté en pleine rue est apparue sur les réseaux sociaux.

Sur ce sujet
Une faute?

Il y a 10 ans, Delonte West distribuait les caviars comme des petits pains à LeBron James sur les parquets de la NBA, devant des millions de téléspectateurs. Lundi, c'est un vagabond dans un état second qu'ont découvert attristés tous les fans de basket-ball de la planète.

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre l'ancien meneur NBA, assis, torse nu sur un trottoir, menotté et hurlant «qu'il n'en a rien à foutre» et d'autres phrases empreintes de non-sens, dans le sud de l'État du Maryland. Le sportif de 36 ans semble avoir été passé à tabac, suite à une altercation avec un homme, et le policier qui l'a menotté s'amuse de la situation. Ce dernier a été suspendu.

La parution de cette vidéo a provoqué une onde de choc dans le milieu de la NBA. Son ancien coéquipier, Jameer Neslon, a confié son désarroi face à cette situation: «Je suis malade de le voir comme ça. Si vous avez des problèmes mentaux, il faut en parler à des médecins. Je ne sais pas ce qui se passe avec lui, mais je vais l'aider».

Connu pour ses troubles bipolaires, Delonte West avait déjà défrayé la chronique en 2016, après avoir été aperçu par un fan sans chaussures et nu sous une blouse d'hôpital, sur le parking d'un fast-food.

«Je ne suis plus fait pour cette vie»

Ruiné après avoir gagné plus de 16 millions de dollars durant sa carrière débutée en 2004, l'ancien joueur de Cleveland, Boston ou encore Dallas, a pourtant reçu plusieurs aides financières du syndicat des joueurs, qui a également facilité son déménagement loin de Washington DC.

Son ancien boss à Boston lui a même offert un poste de recruteur sur mesure, après la fin de sa carrière en 2015. Une expérience peu concluante, l'ancien joueur ne prenant pas son travail au sérieux. West semble en réalité refuser toute aide extérieure et tout traitement concernant ses troubles mentaux, quitte à sombrer. «Je ne suis plus fait pour cette vie», avait-il lancé en 2016...

(Thomas Holzer/L'essentiel)