Dopage dans le sport

09 décembre 2019 11:32; Act: 09.12.2019 14:46 Print

La Russie est exclue des JO pour 4 ans

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé lundi d'exclure la Russie des Jeux olympiques pendant quatre ans, ce qui inclut Tokyo-2020 et Pékin-2022.

storybild

Aux prochains JO, les sportifs russes pourront être présents uniquement sous drapeau «neutre».

Sur ce sujet
Une faute?

«La liste complète des recommandations (de sanctions du Comité de révision de la conformité) a été approuvée à l'unanimité» des douze membres du comité exécutif, a déclaré aux médias ce porte-parole, James Fitzgerald. Le Comité de révision de la conformité recommandait notamment l'exclusion du drapeau russe des JO et de tout championnat du monde pendant quatre ans, avec la possible présence de sportifs russes sous drapeau «neutre».

«Cela signifie que les sportifs russes, s'ils veulent participer aux Jeux olympiques ou paralympiques ou tout autre événement majeur figurant dans les recommandations, devront démontrer qu'ils ne sont pas impliqués dans les programmes de dopage décrits par les rapports "Mclaren" ou que leurs échantillons n'ont pas été falsifiés», a expliqué le porte-parole. La décision de l'AMA peut être contestée dans un délai de 21 jours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), par l'agence nationale antidopage Rusada, ou par le Comité olympique russe (ROC) ou toute fédération internationale qui serait concernée.

L'appel serait en principe suspensif et les sanctions ne seraient applicables qu'une fois confirmées par le TAS. Parmi les autres mesures approuvées lundi par l'AMA, figure l'interdiction pendant quatre ans d'attribuer l'organisation de compétitions planétaires (JO et championnats du monde). Cette suspension est la conséquence de la falsification de données de contrôles antidopage fournies par la Russie à l'Agence mondiale antidopage au début de l'année.Les experts informatiques missionnés par l'AMA ont découvert que «des centaines» de résultats suspects avaient été effacés de ces données, pour certains entre décembre 2018 et janvier 2019, juste avant leur remise.

(L'essentiel / AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean II le 09.12.2019 12:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    comme si il y avait que la Russie avec le dopage .

  • I.F. le 09.12.2019 11:52 Report dénoncer ce commentaire

    Que des athlètes soient sanctionnés, oui, mais une nation, non. Cela ressemble plus à un rêgelemt de compte politique.

  • pascal le 09.12.2019 11:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si la Russie est suspendue il faut également suspendre tous les pays qui ont déjà eu des problèmes de dosage. Moi je pense que tout cela est politique et n'a rien à avoir le sport.

Les derniers commentaires

  • Mado le 10.12.2019 12:28 Report dénoncer ce commentaire

    Juste un point que je ne comprends pas. Ils disent que l'équipe russe n'aura pas le droit de jouer le Mondial au Qatar ... si elle se qualifie! Ou bien elle est suspendue ou bien elle ne l'est pas. Pourquoi jouer les qualifications si elle ne pourra pas participer? Interdisez lui aussi les qualifications

  • FullmétalJF le 10.12.2019 11:58 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas une bonne nouvelle. On a besoin des athlètes russes dans les compétitions internationales.

    • Ossi le 10.12.2019 14:03 Report dénoncer ce commentaire

      Ils y seront! C'est la fédération qui est visée et pas les athlètes même. Ils participeront sous les drapeau olympique comme en 2018 en Corée du Sud. Bien sûr ils subiront un test avant.

  • Le Troll du GDL le 10.12.2019 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas grave, on n'a pas besoin de la Russie pour organiser des JO! Quant à leur équipes, surtout celle de football,, pour ce qu'elles valent, ne vont pas nos manque! Par contre, eh oui il y a quand même un petit b-mol, les belles et superbes supportrices russes vont me manquer, elles ont toujours su faire l'ambiance.

  • Nicolas le 10.12.2019 01:41 Report dénoncer ce commentaire

    La recommandation de l'AMA a été formulée après avoir déterminé que la Russie avait soumis des données de laboratoire falsifiées sur ses athlètes dans le cadre d'un accord visant à mettre fin à la suspension de l'Agence russe antidopage, qui avait participé à un vaste programme de dopage soutenu par l'État. Mais les médias pro-Kremlin se sont engagés dans leurs acrobaties habituelles pour discréditer et obscurcir cette réalité tout en présentant la Russie comme la victime impuissante des préjugés occidentaux.

    • Loris 54 le 10.12.2019 14:06 Report dénoncer ce commentaire

      Nicolas, la première partie de votre commentaire est objective et vous livrez une vraie information, bravo! Cependant la seconde partie est plutôt est plutôt de la provocation et partiellement fausse. Je ne vais pas plus loin, car ce n'est pas le sujet. Dommage seulement pour l'estime que j'avais au départ.

  • Honte le 09.12.2019 19:21 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est plus du sport mais de la politique, qces pontes de l'olympisme bne sont que des laquais des politiciens. Cooem dans Astérix, s'ils tirent la langue elle sera brune... parceque ce sont des lèche-c...