JPEE 2013

29 mai 2013 15:55; Act: 29.05.2013 16:48 Print

Le ball-​​trap, ce sport méconnu

DIFFERDANGE - Sport très peu médiatisé et donc peu connu, le ball-trap était à l’affiche à Differdange, ce mercredi, pour le plateau final.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Qualifié en finale de la compétition de trap, le Luxembourgeois Lyndon Sosa a remporté la médaille de bronze. Et le moins que l'on puisse dire, c’est que certains spectateurs tentaient, mercredi, de comprendre les règles du jeu. Car le ball-trap est un sport très méconnu du grand public. «Mais ils ne savent pas où vont partir les assiettes?» s’inquiète une femme dans les gradins. Un organisateur explique: «Les programmes sont tirés aléatoirement pour chaque joueur. Personne ne sait où les plateaux vont partir, le principe c’est de les trouver le plus rapidement possible pour les tirer».

Deux rangées de trois concurrents, dans un abri, font face à un champ. De plusieurs ouvertures, des assiettes sont envoyées lorsque retentit le signal de l’arbitre. Les tireurs doivent alors viser la cible et la détruire. Difficile d'y voir clair, les cibles étant à une quarantaine de mètres des tireurs, tous chaussés de lunettes et protections d'oreille, et donc encore plus loin du public.

Dextérité et rapidité

«On rajoute une poudre à l’intérieur, ajoute un autre responsable du club de tir de Differdange, qui héberge la compétition. De sorte que les spectateurs et photographes puissent bien voir», ce que l’arbitre doit juger: si le «pigeon d’argile» a été détruit. Chacun leur tour, les concurrents doivent donc utiliser une seule cartouche pour faire mouche. Au total, 25 plateaux sont tirés par personne, soit 25 points potentiels. Difficile de faire un sans-faute...

Un sport qui mêle dextérité et rapidité, les plateaux étant envoyés à plus d’une vingtaine de mètres par seconde. Et la pluie, qui s’est invitée sur une partie des compétitions des JPEE ce mercredi, n’arrange rien. «Cela réduit la distance de visibilité des tireurs», et rajoute une difficulté considérable.

(Jonathan Vaucher/L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Moi même le 29.05.2013 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ca s'appelle du Tire aux Clays...

Les derniers commentaires

  • Moi même le 29.05.2013 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ca s'appelle du Tire aux Clays...

    • Nadette le 29.05.2013 19:14 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai en Belgique et au Grand Duché on dit "Tir aux clays" mais en France c'est bien du "Ball-trap"