JO 2016 - Natation

15 août 2016 12:13; Act: 15.08.2016 12:17 Print

Le «match» Tinder qu'elle n'aurait jamais dû snober

En regardant la télé, une étudiante américaine a réalisé qu'elle avait rencontré via l'application le nouveau champion olympique de 100 m papillon. Et qu'elle n'avait pas donné suite...

storybild

Sabryna s'en veut un peu d'avoir viré Joseph Schooling de son Tinder...

Sur ce sujet
Une faute?

Sabryna Salazar est une étudiante domiciliée à Austin, au Texas. En avril dernier, la jeune femme a «matché» sur Tinder avec un dénommé Joseph Schooling et échangé quelques messages avec lui. Le 8 août, le jeune homme a essayé de reprendre contact avec la demoiselle: «Qu'est-ce que tu fais?», lui a-t-il demandé. Ne souhaitant pas forcément aller plus loin avec cette personne, Sabryna a décidé de ne pas donner suite. Cinq jours plus tard, Joseph Schooling devenait champion olympique du 100 mètres papillon sous les couleurs de Singapour.

Sabryna, qui était loin de se douter que son interlocuteur était un tel athlète, a cru halluciner devant sa télévision: «Je regardais Michael Phelps et c'est Joseph qui a gagné. Son nom m'a semblé familier et le speaker n'arrêtait pas de dire qu'il venait de Longhorn», raconte-t-elle à BuzzFeed. Une rapide vérification dans Tinder et l'étudiante en a eu le cœur net: l'homme qui venait de remporter la médaille d'or était bien celui qu'elle avait rencontré via l'application.

La jeune femme s'est amusée de cette coïncidence sur Twitter: «Mon «match» sur Tinder vient de gagner la finale du 100 m papillon et de battre Michael Phelps. C'est ma plus grande réussite», a-t-elle plaisanté.

Le tweet improbable de Sabryna a fait un buzz considérable: il a été aimé plus de 75 000 fois et «retweeté» à plus de 36 000 reprises. «Je ne savais pas qui il était quand je l'ai rencontré. J'ai pensé qu'il était nageur ici à l'Université d'après son profil», explique l'Américaine, qui avait malheureusement viré Joseph Schooling de sa liste de «matches» avant son exploit. Un choix qu'elle regrette, admet-elle.

(L'essentiel/joc)