Nouveaux prodiges

14 décembre 2018 10:12; Act: 14.12.2018 12:10 Print

Le tennis russe aperçoit le bout du tunnel

Deux joueurs russes, Karen Khachanov et Daniil Medvedev, font désormais partie du top 20 masculin, marquant la résurgence de ce sport en Russie.

storybild

Karen Khachanov a créé la sensation en dominant Novak Djokovic en finale du tournoi de Bercy. (photo: AFP/Anne-Christine Poujoulat)

Sur ce sujet
Une faute?

Avec Daniil Medvedev (11e) et Karen Khachanov (16e) frappant à la porte du top 10 mondial, le tennis masculin russe dispose à nouveau d'une génération capable de tutoyer les sommets. Cela faisait huit ans qu'au pays de Yevgeny Kafelnikov et de Marat Safin, aucun joueur ne faisait partie du top 20 mondial, seul le vieillissant Mikhaïl Youzhny s'y incrustant brièvement en 2013. Khachanov et Medvedev, 22 ans tous les deux, amis dans la vie, ont chacun gagné trois tournois ATP cette saison. Et ces deux-là ne sont pas seuls: le talentueux Andrey Rublev, 21 ans, est redescendu sous la 50e place après une saison gâchée par les blessures.

«En toute logique, cette génération est capable de surpasser les résultats de Kafelnikov ou de Safin», a assuré au quotidien Kommersant le président de la Fédération russe de tennis, Chamil Tarpichtchev. Selon lui, le plus en avance du trio est Karen Khachanov: «Aujourd'hui, c'est un joueur de tennis bien formé à pratiquement tous les égards». Ce gros serveur, grand (1,98 m) et costaud, ne cesse d'être comparé à Marat Safin, son idole d'enfance. Et sa notoriété dépasse le cadre du tennis. Sa victoire à domicile à Moscou en octobre ajoutée à son flegme ont valu à Khachanov de devenir la coqueluche des médias russes.

Formés à l'étranger

Avec son physique dégingandé et ses coups de génie, Daniil Medvedev est l'autre chef de file de la nouvelle génération russe. S'il n'a pas signé de grand coup d'éclat, le natif de Moscou a remporté trois titres en 2018, dont un ATP 500 à Tokyo, début octobre. «Il n'est pas encore formé, à la fois physiquement et psychologiquement. Mais même maintenant, il est dans les 20 premiers mondiaux. On peut seulement supposer de sa force quand il aura fini sa formation», sourit Chamil Tarpichtchev.

Paradoxalement, le succès du tennis russe doit très peu à la Russie. Alors que le tennis reste un des sports les plus populaires du pays depuis la chute de l'URSS, les moyens de la Fédération sont dérisoires et la nouvelle génération a dû, comme les précédentes, s'exiler pour progresser. Karen Khachanov est parti dès ses 15 ans en Croatie. Quant à Daniil Medvedev, il a fallu qu'il s'exile en France pour voir ses résultats décoller. La situation est identique chez les femmes: la nouvelle numéro un russe Daria Kasatkina, 21 ans et 10e mondiale, a dû quitter sa ville natale de Togliatti à 15 ans pour rejoindre une académie slovaque.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.