Rugby

22 septembre 2019 14:59; Act: 23.09.2019 12:49 Print

Les Anglais aussi gagnent avec le bonus

Le XV à la Rose n'a pas manqué son entrée dans la Coupe du monde de rugby au Japon, disposant des îles Tonga 35-3.

storybild

Manu Tuilagi a été l'auteur d'un doublé pour l'Angleterre face aux îles Tonga. (photo: AFP/William West)

Sur ce sujet
Une faute?

L'essentiel est fait... L'Angleterre a remporté un large succès pour son entrée dans la Coupe du monde, mais a patienté longtemps avant de décrocher le point de bonus face aux Tonga, battus (35-3) dimanche, à Sapporo.

Cette fois, c'est clair: la première place de la poule C, annoncée comme celle «de la mort» avant le tournoi, devrait bien se jouer le 12 octobre, à Yokohama, entre la France et l'Angleterre. Car les deux ténors européens ont assuré leur entrée dans le Mondial-2019: les Bleus, moribonds depuis un an, se sont ainsi entrouvert la porte des quarts de finale en dominant les Pumas (23-21) samedi. Les Anglais, eux, ont pris le large assez rapidement, avec un doublé de Manu Tuilagi en première période (24e, 31e).

Mais ils ont ensuite balbutié leur rugby. Le XV de la Rose a patienté jusqu'à la 77e minute pour inscrire le quatrième essai synonyme de point de bonus, grâce au talonneur remplaçant Luke Cowan-Dickie. Certes, tout n'a pas été parfait pour les Anglais mais l'essentiel est assuré et les bases sont solides, notamment la ligne de défense qui n'a pas offert le moindre espace aux Tongiens. Ils savent aussi qu'ils peuvent compter sur un pack solide en mêlée fermée et souverain en touche.

«On aimerait être plus incisifs»

Défensivement, les hommes d'Eddie Jones ont été costauds, à l'image du «fluet» Ford, 87 kg seulement, qui est parvenu à stopper... le pilier adverse Ben Tameifuna, plus de 150 kg sur la balance. Ils peuvent également compter sur un buteur fiable, Owen Farrell, auteur de 15 points (6/7). En revanche, ils ont étalé des lacunes sur le plan offensif, avec de nombreuses fautes de main ou courses mal ajustées, notamment au cours des quarante dernières minutes.

«Ça fait deux matches où on ne prend pas d'essai donc on peut être satisfait. On aimerait quand même être plus incisif quand on a le ballon, mais ça viendra», a lâché le sélectionneur du XV de la Rose. Trop limités, les Tongiens ont montré de l'envie mais se sont heurtés à un mur, incapables de franchir l'hermétique rideau blanc. Le sélectionneur Eddie Jones peut désormais faire tourner, histoire de ménager ses cadres lors du prochain match, jeudi, face aux États-Unis... avant les deux chocs face à l'Argentine, le 5 octobre, puis la France, une semaine plus tard.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.