Basketball

21 octobre 2021 09:21; Act: 21.10.2021 10:58 Print

Les Knicks font vibrer le Madison Square Garden

La franchise de New York a battu les Boston Celtics, après deux prolongations. Le Français Evan Fournier a été décisif, tout comme Julius Randle.

storybild

Evan Fournier (n°13) et Julius Randle (n°30) ont porté les New York Knicks, mercredi soir. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les New York Knicks, porté par Julius Randle et Evan Fournier, ont fait vibrer le Madison Square Garden, en battant Boston après double prolongation, mercredi en ouverture de la saison NBA, qui a souri à Utah, Philadelphie, mais pas à Phoenix, cueilli à froid par Denver.

Si la saison est à l’image de cette première, les fans des Knicks vont vivre de fortes émotions, car il a fallu à leur équipe favorite deux «overtimes», soit dix minutes de plus, et des performances majuscules de leur star Randle et de leur recrue française, Fournier, pour venir à bout des Celtics (138-134). Le premier s’est démené comme à son habitude (35 pts, 9 passes, 8 rbds) et le second, pour sa première à domicile sous son nouveau maillot, qu’il rêvait de porter un jour, a été décisif dans le «money-time».

Auteur de 32 points (6 rbds, 4 interceptions), record personnel égalé, le «Frenchie» a commencé à prendre feu dans le «money-time», enchaînant deux paniers derrière l’arc qui ont donné six longueurs d’avance aux Knicks. Mais un mauvais choix défensif de sa part, après deux pertes de balles successives de Kemba Walker, l’autre nouvelle arme offensive new-yorkaise plus en retrait (10 pts), ont permis aux Celtics d’égaliser au buzzer par Marcus Smart (15 pts).

Et alors que Boston s’appuyait sur une grosse performance de Jaylen Brown (46 pts), Jayson Tatum ayant été plus discret (20 pts), Fournier a continué d’enfiler les shoots à trois points (6/13): trois consécutifs dans la première prolongation, un décisif dans la seconde pour finalement faire plier les C’s. Le tout dans un MSG en fusion où l’habitué du «courtside» Spike Lee n’a pas tenu en place, aux côtés de Dustin Hoffman et Michael J. Fox.

Denver se venge de Phoenix

Balayés (4-0) en demi-finale de la conférence Ouest par les Suns lors des derniers play-offs, les Nuggets ont réussi un joli coup dans l’Arizona en s’imposant (110-98). L’intérieur serbe Nikola Jokic, MVP en titre, a été déterminant avec ses 27 points et 13 rebonds, bien soutenu par Will Barton (20 pts) et Jeff Green (13), la recrue en provenance de Brooklyn.

C’est grâce à sa défense que Denver a fait la différence, limitant Phoenix à 40 points en seconde période (41,6% de réussite globale). Devin Booker a été particulièrement muselé (12 pts, 3/15 aux tirs) aux côtés de Chris Paul (15 pts, 10 passes).

Le Jazz déjà dans le rythme

Utah, meilleure équipe de la dernière saison régulière, a démarré sur les mêmes bonnes bases le nouvel exercice, en s’imposant facilement contre Oklahoma City (107-86).

Comme souvent, c’est le collectif qui a parlé au sein du Jazz, avec cinq joueurs à plus de quatorze points, Bojan Bogdanovic étant le plus prolifique (22), suivi par Jordan Clarkson (18). Mais celui qui a été le plus complet a été le pivot français Rudy Gobert, avec 16 points et la bagatelle de 21 rebonds (1 contre), qui ont témoigné de sa domination sans partage sous les panneaux.

Philadelphie s’amuse sans Simmons

L’actuel psychodrame en coulisses entre les 76ers et Ben Simmons, suspendu pour le premier match de la saison en raison d’un mauvais comportement à l’entraînement, n’a pas affecté Philadelphie qui s’est imposé (117-97) à la Nouvelle-Orléans.

Il n’y avait d’ailleurs pas que l’Australien d’absent pour cette rencontre, puisque Zion Williamson (convalescent) faisait aussi défaut aux Pelicans, et cela s’est vu à l’intérieur, où Joel Embiid en a profité pour s’imposer sans forcer (22 pts en trois quart-temps), bien soutenu par Tobias Harris (20 pts, 12 rbds).

«Les joueurs ont passé une soirée normale, la seule partie anormale c’est quand ils doivent répondre aux questions des médias (sur Simmons). Il s’agit juste de jouer au basket et de grandir ensemble, et ils ont fait un excellent travail à cet égard», a dit l’entraîneur Doc Rivers.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.