Basketball - NBA

21 septembre 2020 08:30; Act: 21.09.2020 10:06 Print

Les Lakers assomment Denver et remercient Davis

Alors que LeBron James était dans le dur, l’autre star des Lakers a terrassé Denver d’un shoot au buzzer. Les Californiens mènent 2-0 en finale de la conférence Ouest.

storybild

Anthony Davis était en transe après son tir à 3 points au buzzer. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Et Anthony Davis s’éleva: un shoot au buzzer à trois points de la star des Lakers a eu raison d’une remontée encore fantastique, mais vaine, de Denver, finalement battu (105-103) et désormais mené 2 à 0 en finale de la conférence Ouest. «Je suis prêt pour gérer ce genre de pression, je veux prendre ce genre de tirs, je veux vivre ces moments, c’est pour cela qu’on m’a fait venir», a martelé après-coup «AD», qui vit ses premières joutes à ce stade des play-off et que les Lakers ont en effet recruté il y a un an pour épauler LeBron James dans la quête d’un 16e titre de champion.

Or, il a fait plus que cela sur ce match n°2, confirmant une tendance entrevue lors du premier où il avait fini avec 37 points: il a été le patron de l’équipe. En seconde période, il a inscrit 22 de ses 31 points (9 rebonds, 2 contres), quand James a bien moins pesé, commettant même plusieurs mauvais choix, après avoir commencé fort en marquant 20 points dans les deux premiers quart-temps (26 au total, 11 rebonds). «AD est un joueur à part, c’est aussi simple que cela. Il a prouvé qu’il est un des meilleurs au monde», lui a rendu hommage le «King».

La performance de Davis est aussi impressionnante que le coup est dur pour les Nuggets, longtemps à la traîne, mais qui ont effacé un déficit de 16 points dans le 3e quart-temps, pour recoller au score à sept minutes du terme et même mener (87-86). Mais, contrairement à leurs exploits ponctués d’un K.-O. contre les Clippers au tour précédent, ils n’ont pu entièrement renverser la situation. Cela s’est joué à vraiment pas grand chose dans un money-time dantesque, venu pimenter une rencontre jusqu’alors peu emballante.

Après trois paniers à trois points de Rajon Rondo (9 passes), Kentavious Caldwell-Pope (11 points) et déjà Davis, ont redonné de l’avance à L.A. (99-92), Denver à alors sorti son «Joker». Et Nikola Jokic (30 points, 9 passes, 6 rebonds, 4 interceptions), extraordinaire de sang froid lui aussi, a alors enfilé 11 points consécutifs, dont son premier shoot à longue distance en trois matches (!) et une claquette après un shoot contré de Jamal Murray (25 points) pour mener (103-102).

La dernière possession a vu Alex Caruso, encore excellent, manquer la cible derrière l’arc et, au rebond, Danny Green se faire contrer par Murray. Mais sur la remise en jeu, avec 2 sec 1/10e à jouer, Anthony Davis a pris ses responsabilités – devant Jokic, avec lequel ils se sont livrés un duel titanesque – pour le shoot de la gagne qui a fait l’effet d’un gros coup de massue aux Nuggets.

«Un gros tir, réussi par un joueur des grands moments. On est en finale de conférence Ouest... Il n’y pas de victoire morale, ni de médaille d’argent. Le message est celui-ci: on est mené 2-0, allons de l’avant et gagner le troisième match», a commenté l’entraîneur de Denver Michael Malone, peinant à masquer sa déception. «Ils ont deux grands joueurs, LeBron, probablement le meilleur de la ligue, et Davis, un des meilleurs marqueurs. Nous ne pouvons que leur rendre les choses plus difficiles, plus inconfortables. Nous avons été au combat. Et si nous avons perdu, nous avons bien joué la majeure partie du temps. Nous devons garder la tête haute et bien préparer le prochain rendez-vous», a dit Jokic.

Il a lieu mardi, et il est déjà crucial pour la franchise du Colorado si elle veut contredire l’histoire qui la lie aux Lakers en play-off, sortis vainqueurs de leurs six précédentes confrontations, dont la dernière en 2009 qui vit Kobe Bryant remporter la 4e de ses cinq bagues avec L.A.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.