Basketball-NBA

08 décembre 2021 08:32; Act: 08.12.2021 09:11 Print

Les Lakers gagnent le «classic» contre Boston

Les Lakers, portés par un duo LeBron James/Russell Westbrook en pleine forme, ont maté le rival historique Boston (117-102), mardi en NBA.

storybild

LeBron James (au centre) a été déterminant dans la victoire des Lakers. (photo: Harry how)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Lakers, portés par un duo LeBron James/Russell Westbrook très performant, ont maté le rival historique Boston (117-102), mardi en NBA, pendant que Brooklyn renversait une situation compromise pour infliger à Dallas une cinquième défaite consécutive à domicile (102-99).

Le choc entre les deux équipes les plus titrées, 17 trophées chacune, a accouché de la performance la plus aboutie du champion 2020 depuis le début de saison, solide défensivement, acharné sur tous les ballons, efficace en attaque. L'occasion était idéale, pour rassurer l'entraîneur Frank Vogel, critiqué pour ses difficultés à bâtir un collectif, mais défendu ces dernières heures par «LBJ». «Ces 48 minutes sont les meilleures qu'on ait jouées jusqu'à présent», s'est félicité ce dernier, qui a montré la voie (30 pts, à 13/19) après avoir rappelé que c'était «aux joueurs de faire un meilleur travail sur le parquet».

Il a été entendu. Même si la précipitation lui fait encore faire de grossières erreurs, Westbrook a été au diapason (24 pts, 11 passes), surmotivé à l'image de ce dunk surpuissant au-dessus des nuages verts au 3e quart-temps. C'est à ce moment-là, sous les yeux du couple Ben Affleck/Jennifer Lopez, assis «courtside» (voir ci-dessous), que L.A. a accru son avance à 20 longueurs, plutôt bien gérée ensuite. Alors qu'Anthony Davis apportait 17 points et 16 rebonds, le seul Celtic à sortir son épingle du jeu fut Jayson Tatum, qui, le jour des 65 ans de Larry Bird, a sorti un match comme aimait en faire son glorieux aîné (34 pts). Avec cette 133e victoire en 296 confrontations face aux C's (163 défaites), L.A. demeure 6e à l'Ouest. Boston glisse au 10e rang à l'Est, loin du leader Brooklyn qui a eu le dernier mot chez les Mavericks.

Les Knicks, l'autre franchise new-yorkaise, ont eux stoppé l'hémorragie après trois défaites en s'imposant (121-109) chez les Spurs, grâce à RJ Barrett irrésistible derrière l'arc (7/8, 32 pts), alors que Julius Randle (15 pts, 7 passes, 7 rbds) et Evan Fournier (7 pts) ont été contenus. New York (12-12) reste 11e à l'Est, San Antonio (8-15) demeure 12e à l'Ouest.

(L'essentiel/afp)