Affaire Puerto

23 septembre 2019 15:19; Act: 23.09.2019 15:55 Print

Les sportifs impliqués ne seront pas inquiétés

Les noms des athlètes impliqués dans l'affaire Puerto, qui a éclaté dans le sport espagnol en 2006, ne seront pas révélés du fait de la prescription.

storybild

L'actuel champion du monde de cyclisme, Alejandro Valverde, fait partie des sportifs identifiés dans cette affaire, au début de sa carrière. (photo: AFP/Oscar del Pozo)

Sur ce sujet
Une faute?

Treize ans après le début du scandale de dopage sanguin Puerto, onze sportifs ont été identifiés comme des clients du Dr Emiliano Fuentes par les enquêteurs de l'Agence mondiale antidopage (AMA). «Ouverte en 2006, l'enquête Puerto s'est achevée en août 2019. Au total, 11 sportifs (10 hommes et une femme) ont été identifiés comme clients du Dr Fuentes. Toutefois, le délai de prescription de 10 ans étant écoulé, les noms ne peuvent plus être rendus publics», écrit l'AMA dans son rapport annuel 2018, sans préciser si les sportifs sont en activité ou à la retraite.

L'agence précise que «215 échantillons de sportifs potentiels du Dr Eufemiano Fuentes ont été comparés avec l'ADN extrait des poches de sang et des flacons de sérum saisis par les autorités espagnoles», que l'AMA n'avait pu récupérer qu'en 2016, après une longue bataille avec la justice espagnole. L'affaire Puerto avait éclaté le 23 mai 2006, lorsque la Garde civile espagnole avait trouvé plus de 200 poches de sang codées, destinées à des autotransfusions, dans un laboratoire clandestin du Dr Fuentes, à Madrid.

Des suspensions par le passé

Mais après une enquête fleuve, la justice espagnole avait prononcé une relaxe générale en 2016, faute de législation antidopage en Espagne, à l'époque des faits. Côté sportif, des dizaines de noms de coureurs ont été cités, certains ont avoué, et une poignée d'entre eux ont été suspendus à cause de l'affaire, dont l'Italien Ivan Basso, l'Allemand Jan Ullrich et l'Espagnol Alejandro Valverde. Ces deux derniers avaient déjà été confondus par leur ADN et l'AMA n'a pas précisé si elle les comptait dans les onze noms identifiés.

En novembre 2018, le chef des enquêteurs de l'AMA, Günter Younger, expliquait que 35 profils ADN avaient été identifiés dans les poches de sang. Les enquêteurs de l'agence ont cherché à comparer ces profils avec ceux d'échantillons de contrôles déjà stockés dans l'un des laboratoires antidopage accrédités par l'AMA. En mai 2018, M. Younger avait alors indiqué au comité exécutif de l'AMA que «sept sportifs avaient été identifiés», dont «quatre toujours actifs et trois à la retraite».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cortine le 23.09.2019 22:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans ce cas que l’UCI et l’AMA gracie Lance Armstrong qui est au final la seule victime de cette esbroufe. Il est temps de sortir tous ces dinosaures des fédérations qui ne cessent de décrédibiliser les athlètes par leurs agissements

  • Vindulux le 25.09.2019 13:51 Report dénoncer ce commentaire

    L'ami de Brillo (c'est le nom du chien d'Ivan Basso) va pouvoir dormir tranquille ! Le(s) Luxembourgeois client du Dr Funtes aussi. Pourquoi dans cette affaire tous a été fait pour ne pas révéler que le tennis et foot est également concerné par le dopage. J'espère qu'un courageux journaliste arrivera à nous donner les noms des célèbres joueurs de tennis et de foot qui étaient en relation avec ce médecin.

  • Macadamia le 23.09.2019 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont triché, mais c'est pas grâve.

Les derniers commentaires

  • Vindulux le 25.09.2019 13:51 Report dénoncer ce commentaire

    L'ami de Brillo (c'est le nom du chien d'Ivan Basso) va pouvoir dormir tranquille ! Le(s) Luxembourgeois client du Dr Funtes aussi. Pourquoi dans cette affaire tous a été fait pour ne pas révéler que le tennis et foot est également concerné par le dopage. J'espère qu'un courageux journaliste arrivera à nous donner les noms des célèbres joueurs de tennis et de foot qui étaient en relation avec ce médecin.

  • Cortine le 23.09.2019 22:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans ce cas que l’UCI et l’AMA gracie Lance Armstrong qui est au final la seule victime de cette esbroufe. Il est temps de sortir tous ces dinosaures des fédérations qui ne cessent de décrédibiliser les athlètes par leurs agissements

  • Macadamia le 23.09.2019 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont triché, mais c'est pas grâve.

    • Vindulux le 25.09.2019 13:54 Report dénoncer ce commentaire

      Ce qui est grave, c'est de cacher l'identité des tricheurs.