US Open

29 août 2019 07:24; Act: 29.08.2019 10:27 Print

Les vedettes ont validé leur ticket pour le 3e tour

La journée de mercredi à l'US Open, perturbée par la pluie, a été marquée par les qualifications de Serena Williams, Roger Federer ou encore Novak Djokovic.

storybild

Roger Federer a bataillé pour ses deux premiers matches de l'US Open. (photo: AFP/Katharine Lotze)

Sur ce sujet
Une faute?

Protégés de la pluie par le toit du court Arthur-Ashe, Roger Federer et Novak Djokovic se sont qualifiés mercredi pour le troisième tour de l'US Open. Il a plu quasiment toute la journée sur New York, mercredi, et seuls les matchs programmés sur les courts Arthur-Ashe et Louis-Armstrong, dotés d'un toit rétractable, ont pu se jouer.

Federer a encore lâché un set avant de trouver son rythme et de battre le Bosnien Damir Dzumhur, 99e mondial (3-6, 6-2, 6-3, 6-4). «Je savais ce que Dzumhur allait m'opposer, mais je ne m'attendais pas à commettre 15-20 fautes directes» au premier set, a déploré le Suisse. En réalité, il en a commis 17 pour un total de 45 sur l'ensemble du match. Le tenant du titre Djokovic a dû surmonter une douleur «violente et imprévisible» à l'épaule gauche pour éliminer l'Argentin Juan Ignacio Londero (6-4, 7-6, 6-1). «La douleur à l'épaule m'a gêné au service et en revers», a avoué le n°1 mondial, qui a fait venir plusieurs fois pendant le match le médecin sur le court pour se faire masser.

Dans le tableau féminin, Serena Williams, ainsi qu'Ashleigh Barty et Karolina Pliskova qui visent la place de n°1 mondiale à l'issue de ce dernier tournoi du Grand Chelem 2019, se sont qualifiées sans se montrer non plus souveraines. Williams, qui avait humilié Maria Sharapova au premier tour, s'est fait peur cette fois face à Cathrine McNally, une jeune compatriote bénéficiaire d'une wild card et qui n'était pas née lorsqu'elle a remporté le premier de ses six US Open, en 1999. «Ce soir, j'ai survécu! Je ne suis pas du tout contente de la façon dont j'ai joué, je promets de faire mieux», a analysé la joueuse de 37 ans.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.